MaPrimeRénov’2021 : les changements !

  • Publié le 19.02.2021
  • Temps de lecture : 3 min
  • ♥ 0 réaction

Lancée en janvier 2020 en remplacement du CITE, MaPrimeRénov’ évolue en 2021. Et bonne nouvelle, elle s’élargie désormais à tous les propriétaires ainsi qu’aux syndicats de copropriétés ! Le point sur ces changements.

Pour simplifier les dispositifs d’aide financière et ainsi encourager les particuliers à s’engager dans des projets de rénovation énergétique et thermique, le gouvernement a choisi de remplacer le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et « Habiter mieux agilité » de l’Agence nationale de l’Habitat (Anah) par une seule et même aide : MaPrimeRénov’. Le premier changement majeur à compter du 1er janvier 2021 est son accessibilité à tous les propriétaires occupants sans conditions de revenus, tous les propriétaires bailleurs et toutes les copropriétés pour la réalisation de travaux dans les parties communes.

Autre nouveauté de MaPrimeRénov’2021, un « bonus sortie de passoire » est instauré lorsque les travaux permettent de sortir le logement de l’état de passoire thermique (étiquette énergie F ou G). De plus, les bouquets de travaux sont encouragés avec un « forfait rénovation globale ». Enfin, un « forfait Assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) » est proposé pour les ménages souhaitant se faire accompagner dans leur projet.

MaPrimeRénov’2021 : quels montants ?

Le montant auquel vous pouvez prétendre au titre de MaPrimeRénov’ est calculé en fonction de vos revenus, de la localisation du logement à rénover et des types de travaux envisagés. Pour simplifier le dispositif et vous aider à y voir plus clair, cinq profils ont été définis selon les revenus du foyer et le gain énergétique généré par le projet de rénovation : MaPrimeRénov’Bleu, MaPrimeRénov’Jaune, MaPrimeRénov’Violet, MaPrimeRénov’Rose et MaPrimeRénov’Copropriété.  Afin de connaître le détail des plafonds de ressources pour chaque profil, consultez le document « Les nouveaux barèmes de MaPrimeRénov’ », mis en ligne par le Gouvernement. Et pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter l’outil en ligne Simul’Aid€s. Vous pourrez ainsi découvrir le montant auquel vous pouvez prétendre !

A titre d’exemples, voici quelques montants forfaitaires MaPrimeRénov’ par profil :

  • MaPrimeRénov’Bleu : 4000€ pour l’installation d’une pompe à chaleur air/eau, 1200€ pour l’installation d’une chaudière à gaz très haute performance, 4000€ pour une VMC double flux et 10 000€ pour une chaudière à granulés.
  • MaPrimeRénov’Jaune : 3000€ pour l’installation d’une pompe à chaleur air/eau, 800€ pour l’installation d’une chaudière à gaz très haute performance, 3000€ pour une VMC double flux et 8000€ pour une chaudière à granulés.
  • MaPrimeRénov’Violet : 2000€ pour l’installation d’une pompe à chaleur air/eau, 2000€ pour une VMC double flux, 4000€ pour une chaudière à granulés et 7000€ pour une rénovation globale (par exemple : isolation des combles et des murs par l’extérieur + remplacement d’une chaudière gaz par une pompe à chaleur air/eau).
  • MaPrimeRénov’Rose : 3500€ pour une rénovation globale (par exemple : isolation des combles et des murs par l’extérieur + remplacement d’une chaudière gaz par une pompe à chaleur air/eau).

Peut-on cumuler les aides financières ?

Bonne nouvelle, MaPrimeRénov’ peut être cumulée avec d’autres dispositifs afin de faciliter la concrétisation de vos projets de rénovation énergétique et thermique. Vous pouvez ainsi bénéficier à la fois de cette prime, des Certificats d’Economies d’Energie (CEE), des aides des collectivités locales, de la TVA réduite (5,5 %) sur les travaux d’économies d’énergie, mais également de l’Eco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) pour financer le reste à charge.

A noter : les devis signés à compter du 1er octobre 2020 vous permettent de bénéficier de MaPrimeRénov’2021.

Noëlle Hermal © AdC – L’Agence de Contenu

A lire aussi dans le Magazine :