Au cœur de l’été, les températures s’envolent régulièrement et le besoin de fraîcheur se fait sentir. Problème : la climatisation est montrée du doigt pour son impact sur l’environnement. Comment concilier clim et économies d’énergie, dans une démarche raisonnée ? Réponses.

Avec les vagues de chaleur extrêmes de cet été, la climatisation s’est révélée plus que jamais utile dans de nombreux logements. Le marché affiche d’ailleurs des ventes en hausse, porté par des canicules plus fréquentes et le souhait de bénéficier d’un bon confort thermique à la saison chaude. Dans le même temps, la climatisation est incriminée, accusée d’être énergivore et de contribuer au réchauffement climatique…

Climatisation réversible, un choix économe en énergie

Si vous souhaitez vous équiper d’une installation de climatisation économe en énergie, optez sans hésiter pour la clim réversible. Elle présente le grand avantage d’assurer tout à la fois le chauffage en hiver et le rafraîchissement du logement en été, grâce à sa pompe à chaleur air-air. En mode clim, l’unité extérieure aspire les calories présentes à l’intérieur du logement et en mode chauffage, le principe est inversé : l’unité extérieure récupère les calories de l’air extérieur avant de les réinjecter dans le logement pour le chauffer. La PAC recourt ainsi à une énergie renouvelable, l’air ! Avec une climatisation réversible, vous pourrez réaliser jusqu’à 30% d’économies sur votre facture énergétique.

Pour un choix optimal, soyez attentif au SCOP, le coefficient de performance saisonnier. Il permet d’évaluer le niveau de performances de l’appareil en mode chaud et froid. Privilégiez les climatisations réversibles dotées d’un SCOP entre 4 et 5.

Gaz R32 : vers une clim plus écologique

Le climatiseur mural Takao M3, design et économe en énergie, fonctionne au gaz R32 .

Le secteur du génie climatique est en constante évolution pour proposer des équipements plus économes en énergie et écologiques. Dans cette perspective, le règlement européen F-Gaz et la directive européenne ErP (Energy Related Products) ont imposé la réduction du Potentiel de réchauffement global (PRG) des fluides employés dans les systèmes de production de froid et de climatisation. En 2025, le gaz réfrigérant R410A utilisé jusqu’alors, sera interdit.  Le gaz réfrigérant R32, possédant des propriétés égales mais émettant moins de gaz à effet de serre, avec un PRG plus de trois fois inférieur à celui du R410A, le remplace progressivement. Pour une climatisation plus respectueuse de l’environnement, portez donc votre choix sur un modèle utilisant ce fluide. Atlantic a lancé une gamme de climatiseurs muraux fonctionnant au R32 dès décembre 2017 !

Climatisation : les bons gestes

Le respect de l’environnement implique aussi un comportement guidé par le bon sens. Ainsi, il est important de conserver un usage raisonné de sa climatisation en ne la « poussant » pas vers un rafraîchissement extrême. Ce faisant, on augmente sa consommation d’énergie et l’on nuit, en prime, à sa santé, car un écart de température trop élevé entre l’extérieur et l’intérieur est mauvais pour l’organisme. Sachez qu’un abaissement de la température de 5°C est suffisant pour générer une sensation de bien-être et garantir un meilleur sommeil. Rafraîchir son logement ne signifie pas le réfrigérer !

Noëlle Hermal © AdC

A lire aussi dans le Magazine :