Vous êtes propriétaire d’un appartement et vous ne savez pas quelle climatisation choisir ? Monobloc, mono-split ou multisplits, il existe toujours une solution adaptée. Suivez le guide !

Première chose à faire avant de choisir votre climatisation en appartement : consultez votre règlement de copropriété. Dans tous les cas, même si le règlement autorise l’installation d’un climatiseur, il vous faudra ensuite demander l’autorisation des copropriétaires – l’installation d’une climatisation nécessitant généralement la pose d’une unité extérieure. A moins que vous n’optiez pour un climatiseur monobloc mobile sur roulettes, qui lui ne nécessite pas de travaux extérieurs ? Ce choix n’est cependant pas le plus performant, ni le plus esthétique. Un climatiseur mono ou multi-split se révèlera plus efficace pour assurer le rafraîchissement de votre logement.

Une clim doit être discrète et silencieuse, pour votre confort et celle de vos voisins.

Choisir un climatiseur invisible et le plus silencieux possible

Une fois l’autorisation de la copropriété en poche, veillez à ce que l’unité extérieure de votre équipement ne nuise pas à vos voisins. Le mieux est de faire installer l’unité extérieure sur votre balcon, de façon à ce qu’elle ne soit pas visible. Il est également conseillé de choisir un modèle le plus silencieux possible, quitte également à rajouter des écrans acoustiques. Demandez les conseils d’un installateur, il saura vous aiguiller au mieux.

Sachez qu’un climatiseur réversible est la solution la plus judicieuse. Certes plus cher à l’achat, il sera plus économique à l’usage. Pratique, il rafraîchira votre appartement l’été et le réchauffera l’hiver. Vous pouvez également opter pour un modèle programmable à distance, réglable pièce par pièce.

Si votre copropriété vous refuse l’installation d’une climatisation mono-split ou multi-splits,  la solution du monobloc (sans unité extérieure) est alors à envisager pour assurer votre confort durant l’été. Son installation ne nécessite que deux percements de trous en façade. Si ce choix requiert moins de travaux, vous devrez cependant toujours demander une autorisation…

Aurélie Charpentier © AdC

 

A lire aussi dans le Magazine :