DossierÊtre sobrement bien chez soi

Vacances en éco-hébergement : kezako ?

  • Mis à jour le 23.05.2022
  • Temps de lecture : 3 min

Vous faites probablement partie des personnes qui réservent leurs vacances estivales avec un peu d’avance afin d’avoir une variété de choix à prix accessible. Mais quelle destination ou quelle ambiance choisir pour cet été ? La rédaction de « Bien chez moi » vous guide sur votre lieu de vacances et vous parle aujourd’hui des éco-hébergements !

En 2021, l’Ifop* révélait que 40 % des Français sont prêts à payer davantage pour voyager de manière éco-responsable. La tendance marquée pour l’éco-tourisme amène les utilisateurs à être vigilants sur l’impact économique, social et environnemental de leur voyage. Cela vaut tant pour le moyen de transport ou pour le type d’hébergement choisi. C’est précisément sur ce point que nous allons nous concentrer ici en vous parlant des éco-hébergement possibles !

Quelles règles de construction ?

Afin qu’un logement soit écologique, l’attention est avant tout centrée sur les matériaux utilisés lors de la construction. Si votre hébergeur a opté pour du bois, ce dernier doit provenir d’une forêt gérée durablement et localement. Cela permet d’éviter tout transport, source non négligeable de pollution. D’autres matériaux naturels tels que la laine de mouton ou la paille de chanvre peuvent être utilisés. Ils permettent d’assurer l’isolation et la conservation de la température intérieure du logement, qui est idéalement de 19 °C.

Par ailleurs, une attention toute particulière est portée sur les systèmes et astuces permettant d’économiser l’énergie (eau chauffée à l’énergie solaire), les ressources naturelles (récupération des eaux pluviales) ou la réduction des déchets (compost).

Ampoule

Bon à savoir !

Bâtisse en pierre, tiny house ou yourte, les types d’habitat pouvant être transformés en éco-hébergement sont nombreux ! Laissez-vous séduire par celui qui vous correspond le plus !

Quelles garanties ?

Pour être certains que l’hébergement soit bien écologique et écoresponsable, n’hésitez pas à consulter les différents labels français et européens existants :

La clef verte : Il s’agit du premier éco-label de tourisme durable développé en France. Il met en avant les hébergements touristiques et les restaurants développant des politiques environnementales soucieuses d’une gestion des déchets intelligentes.

  • L’Écolabel européen : Lancé par la Commission européenne en 1992, ce label soutient le développement et la valorisation de biens et services respectueux de l’environnement et de la santé. Dans le cas précis des hébergements touristiques, l’Écolabel européen prône la réduction des consommations d’énergie et d’eau ainsi qu’un tri des déchets et une réutilisation des eaux usées.
  • Écogîte : Mis en place par Gîtes de France, ce label appuie les hébergements conçus ou restaurés avec des matériaux à faible impact environnemental (circuit court de production, déperdition faible d’énergie…).
  • Gîte Panda : Fruit d’un partenariat entre le WWF France, la Fédération Nationale des Gîtes de France et les Parcs naturels régionaux et nationaux, ce label date de 1993. Également vigilant sur l’origine des matériaux, Gîte Panda promeut surtout la préservation des milieux naturels et des espèces. En effet, tous les hébergements installés sur un Parc naturel régional ou national qui souhaitent recevoir ce label doivent réaliser un inventaire des espèces végétales et animales présentes, et assurer le maintien ou la création de milieux naturels.

Quels avantages ?

Un éco-hébergement, c’est un choix en faveur de la nature, mais également de votre bien-être. Quoi de mieux en effet pour se détendre qu’un environnement sain et protégé ? Outre cette démarche écologique, ce dépaysement sera l’occasion de découvrir des cultures et des traditions. On vous le recommande, n’hésitez pas expérimenter par exemple les savoir-faire locaux, qu’ils soient culinaires ou encore agricoles.

Quels inconvénients ?

Avant de vous lancer dans la réservation d’un éco-hébergement, il faut malgré tout garder en tête que le confort ne sera pas forcément le maître-mot de votre séjour. En effet, la volonté de réduction de la pollution et de la consommation d’énergie est prégnante. Il est fréquent que ces logements rationnent par exemple l’eau chaude ou proposent de la nourriture uniquement locale, ce qui peut être parfois répétitif tant dans la variété de produits que dans leurs préparations. Enfin, ayez en tête que les éco-hébergements, très souvent situés en pleine nature et distants des réseaux routiers, sont d’un accès assez difficile.

Maintenant que vous avez toutes les infos nécessaires pour vous projeter dans votre voyage, gardez à l’esprit que l’éco-hébergement repose sur un engagement à double sens. En effet, vous devrez jouer le jeu et vous plier dans une certaine mesure aux modes de vie locaux. Après tout, cela fait partie de l’expérience !

* https://www.ifop.com/wp-content/uploads/2021/04/PPT-Rencontres-du-Tourisme-Durable.pdf