7 conseils pour aménager une salle de bain éco-responsable

  • Mis à jour le 20.05.2022
  • Temps de lecture : 4 min

L’éco-responsabilité des pièces d’une maison, avec l’utilisation de matériaux bruts, durables, renouvelables, naturels et éco-conçus, est un critère de plus en plus important chez les futurs acheteurs et locataires. Ces derniers veulent limiter leur consommation d’énergie, d’eau mais aussi faire des économies, tout en respectant l’environnement. Aujourd’hui, nous avons choisi de nous focaliser, en particulier, sur la salle de bain (l’une des pièces préférées des Français après la cuisine) et les conditions indispensables pour aménager cette pièce de façon parfaitement écologique ?

La rédaction de « Bien Chez Moi » avec l’aide de Lucie Thiebaut, décoratrice d’intérieur travaillant pour Rhinov – une startup spécialisée en architecture et design d’intérieur – vous partage quelques conseils pour une salle de bain éco-responsable.

Côté mobilier, quelles sont les matières à privilégier et celles, au contraire, à éviter ?

Pour Lucie Thiebaut, il faut privilégier les matières naturelles : « tout en faisant attention à leur provenance. Les meubles en pierre se classent en première position car ils nécessitent peu d’entretien et ne craignent pas l’humidité. Le verre est la grande tendance actuelle (salissant mais insensible à l’humidité). Cependant il a le désavantage d’être fabriqué avec du sable, composant qui commence déjà à manquer. »

Côté matériaux à éviter : « faites l’impasse sur les meubles en teck, eucalyptus, acajou ou bambou dont les provenances sont souvent lointaines. Le contreplaqué hydrofuge (panneau constitué de feuilles de bois peu épaisses) est lui aussi à proscrire car l’usage de la colle le rend peu écologique. »

Peintures, carrelages ou parquets… quels revêtements faut-il favoriser ?

Là encore, la décoratrice mise sur les matières naturelles à l’impact environnemental considérablement réduit. Pour les peintures, par exemple : « choisissez celles écologiques ou minérales à base d’argile, de chaux (comme le tadelakt) ou de silicate de potassium. Elles ont l’avantage de ne pas utiliser de métaux lourds, de conservateurs nocifs, de plastifiants, déco-solvants, et ne dégagent pas de composés organiques volatiles (COV). » Pour bien se repérer, votre peinture, « référez-vous aux labels écologiques tels que le NF Environnement pour le marché français et Eco-Label pour le marché européen. » Seul bémol : le choix de couleurs souvent plus restreint.

Pour les carrelages, c’est la même chose, n’hésitez pas à décrypter les étiquettes pour repérer les Eco-Labels. Un large choix s’offre d’ailleurs à vous :

  • Les carrelages en verre recyclé.
  • Les carreaux de terre cuite, notamment les zelliges (issus de l’artisanat marocain).
  • Les carrelages en composites très légers, 100 % recyclables et constitués de carbonate de calcium et de résine.
  • Les carrelages alternatifs, 100 % recyclables, faciles à poser et assurant une bonne isolation à la fois thermique et phonique. 

Enfin pour les parquets, Lucie Thiebaut nous explique « qu’il existe deux certifications privées attestant de la bonne gestion forestière : PEFC et FSC*. Pensez aussi à vérifier que l’essence du bois qui vous séduit ne figure pas sur la liste des arbres dont le commerce est interdit. Celle-ci est établie par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvage menacées d’extinction, administrée par l’ONU ». Si vous voulez agrandir le champ des possibles, le linoléum, le béton mat ou ciré ou encore les revêtements en fibre végétale se classent également dans le top des sols de la salle de bain éco-responsable.

* PEFC et FSC

Éclairage écologique : quelles sont les solutions déco à mettre en avant ?

Les spots LED ou les appliques murales (en fonction de leurs composants) sont déjà d’excellentes options. Vous pouvez aussi adopter la tendance des suspensions et des lampadaires pour « casser les codes » et apporter une touche originale à votre salle de bain. Vous pouvez enfin miser sur l’économie d’électricité en multipliant la lumière du jour par un jeu de miroirs, en utilisant des couleurs claires dans votre salle de bain, ou encore en installant des variateurs d’intensité. »

Comment chauffer une salle de bain sans consommer trop d’énergie ?

Pour l’expert de Rhinov, aucune hésitation à avoir : « Les nouveaux sèche-serviettes sont une solution écologique et économique car ils offrent un double avantage : chauffer la pièce et votre linge de toilette pour un confort optimal. La montée en chauffe est rapide, programmable et assure une faible consommation d’énergie ».

Pensez à placer vos radiateurs ou sèches-serviettes aux bons endroits de sorte à éviter toute déperdition de chaleur. Idéalement, installez-les au plus proche des entrées d’air froid : sous une fenêtre ou près d’une porte.

Quelles solutions pour ventiler une salle de bain sans fenêtre ?  

Deux solutions écologiques arrivent en tête pour Lucie Thiebaut : « la VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) simple ou double flux est nécessaire pour assurer une bonne ventilation ; quant aux extracteurs d’air VMP (Ventilation Mécanique Ponctuelle), ils ventilent la pièce de façon intermittente. Mis en route par un interrupteur ou avec un activateur de présence, ils se coupent dès que vous quittez la pièce. » Autre petit conseil à vous partager : évitez de faire sécher du linge dans votre salle de bain car cela crée inévitablement beaucoup d’humidité dans une pièce qui en est déjà pourvue du fait de la condensation. Enfin, pensez à ouvrir la porte dès que possible et, si besoin, à investir dans un déshumidificateur.

La baignoire est-elle à éviter dans une salle de bain éco-responsable ?

Sachez avant tout qu’un bain consomme 2 à 3 fois plus d’eau qu’une douche. Mais pour la décoratrice : « tout dépend de l’usage. Si l’on passe beaucoup de temps sous la douche, celle-ci sera bien moins économique qu’un bain ! ». La question de la toilette des enfants est aussi à prendre en compte : un bain peut s’avérer plus économique que plusieurs douches prises à la suite. « Les douchettes équipées d’économiseurs d’eau ou les stop douche sont des options à ne pas négliger car elles permettent de réduire votre consommation d’eau (tout en gardant la même pression) et évitent donc de faire couler l’eau inutilement ».

L’experte de Rhinov met également en avant les chauffe-eaux intelligents. « Ce sont des solutions de plus en plus plébiscitées car ils produisent la juste quantité d’eau chaude correspondant à la consommation du foyer. Un vrai confort car vous disposez toujours de l’eau chaude nécessaire tout en assurant des économies d’énergie. Et en plus, et ils sont totalement autonomes dans la production d’eau chaude ! »

Les 3 bonnes raisons de Lucie Thiebaut pour vous convaincre d’aménager une salle de bain éco-responsable :

Stylo

Avis d’expert

1/ Vous réaliserez une bonne action pour la planète.

2/ Vous devenez acteur du changement et cet investissement éco-responsable vous permet de vous façonner un nouveau mode de vie quotidien.

3/ L’État a mis en place différentes aides telles que les prêts aidés, le livret développement durable, le crédit d’impôt pour la transition énergétique et la prime énergie qui valorise l’habitation et l’environnement.

Lucie Thiebaut