Afin de préserver la qualité de l’air intérieur de votre logement et protéger votre santé, il est impératif d’évacuer les polluants (poussières, fumées, composés organiques volatils (COV), allergènes…) vers l’extérieur. C’est justement la mission de votre VMC mais pour qu’elle remplisse son rôle parfaitement dans la durée, il est important de l’entretenir régulièrement. A quelle fréquence et comment ? Explications.

Il a été constaté par l’OQAI (Observatoire National de la Qualité de l’Air Intérieur) qu’à l’intérieur de nos logements des dizaines de polluants sont présents. L’air intérieur est même plus pollué qu’à l’extérieur. La raison ? Beaucoup de polluants sont automatiquement émis selon les produits d’entretien que vous utilisez par exemple ou lorsque vous cuisinez (monoxyde de carbone, fumées…). D’autres nuisances comme les allergènes, les acariens, les moisissures dues à l’humidité viennent aussi nuire à la qualité de votre air intérieur.

Pourquoi entretenir votre VMC ?

Le rôle d’une VMC est de débarrasser votre logement de ces polluants mais aussi d’évacuer l’humidité et de vous alimenter en air neuf pour satisfaire vos besoins en oxygène. Or, le plus grand ennemi de votre VMC, c’est la poussière. Si elle s’accumule sur votre système de ventilation, votre VMC risque de vieillir prématurément et votre logement ne sera plus correctement ventilé. Votre air intérieur sera vicié et l’humidité commencera à s’installer chez vous, entrainant des moisissures qui dégraderont votre maison. Pourtant avec un simple entretien régulier, vous pouvez éviter toutes ces contrariétés !

Comment entretenir votre VMC simple flux ?

Une fois tous les 3 mois, nettoyez vos entrées d’air. Elles se situent en général sous vos fenêtres ou dans le coffre de vos volets. Il vous suffit de déclipser le capot et d’utiliser un chiffon humide pour le nettoyer. Dépoussiérez ensuite la partie fixe avec un aspirateur. Dans la cuisine et la salle de bain, les bouches d’extraction s’encrassent très vite. Vous devez simplement les nettoyer à l’eau savonneuse tous les 6 mois. Certains modèles peuvent passer au lave-vaisselle, consultez la notice du constructeur. Pour le moteur, vous devez dévisser le caisson de ventilation et nettoyer les pales une fois par an, de préférence à la sortie de l’hiver.

Comment entretenir votre VMC double flux ?

Equipée de filtres qui retiennent les poussières qui entrent ou sortent de la maison pour les empêcher d’atteindre le moteur, une VMC double flux ne s’encrasse pas. Cependant, tous les 6 mois, vous devez penser à nettoyer les bouches d’extraction avec de l’eau et du savon ou les laver au lave-vaisselle selon la notice du fabricant. Concernant les filtres, vous devez les dépoussiérer régulièrement et les changer tous les ans. Découvrez les tutos réalisés par Atlantic pour réussir sans difficulté cette opération ! Sinon, référez-vous au guide d’entretien de votre VMC double flux.

Devez-vous faire intervenir un professionnel ?

Se faire accompagner par un plombier-chauffagiste permet de procéder à une vérification complète de votre VMC. Votre professionnel peut nettoyer le moteur que vous ne pouvez pas atteindre puisqu’ il est placé dans une zone parfois difficile d’accès. Il procède également au nettoyage des bouches d’aération, des conduits d’air et des grilles de ventilation. Il vérifie aussi la tension des gaines ainsi que le maintien du caisson central. En le faisant intervenir tous les ans, vous vous assurez de conserver une VMC performante et qui vous garantit une qualité d’air intérieur optimale.

Stéphanie Agnès © AdC – L’Agence de Contenu

A lire aussi dans le Magazine :