La réglementation thermique (RT2012) en vigueur actuellement sera prochainement remplacée par la nouvelle RE2020 (Règlementation Environnementale). Le point sur cette évolution clé qui concernera toutes les constructions individuelles neuves dès le 1er janvier 2022.

Dans le cadre d’un projet de construction neuve, il est impératif de suivre les règles imposées par la règlementation thermique. C’est ce qui permet une amélioration progressive du parc immobilier en France avec, par exemple, une attention croissante portée à l’isolation thermique et phonique. L’actuelle RT2012 sera remplacée par la RE2020, dont la publication est attendue ce printemps. Cependant, ses grands axes sont déjà connus. L’évolution de « réglementation thermique » en « réglementation environnementale » est un indicateur de son exigence accrue. De fait, pour la première fois, l’empreinte carbone du bâtiment sera prise en compte à travers l’analyse de cycle de vie (ACV) des matériaux – c’est-à-dire l’impact environnemental, depuis l’extraction des matières premières nécessaires à sa fabrication et jusqu’à sa destruction.

RE2020 : matériaux biosourcés

Etant orientée vers des modes de construction plus respectueux de l’environnement, la nouvelle règlementation met l’accent sur les produits biosourcés – c’est-à-dire issu du monde végétal ou animal. On peut citer par exemple le chanvre, les fibres de bois, le liège, la cellulose ou encore la laine de mouton, utilisés comme isolants. La construction bois est également encouragée en structure.

Des performances accrues

La RE2020 sera globalement plus exigeante que la RT2012 et notamment en ce qui concerne les performances de l’isolation. L’indicateur de besoin bioclimatique (Bbio), coefficient qui permet de mesurer les besoins du bâtiment en chauffage, climatisation et éclairage, est renforcé. Il intègre en outre le besoin de froid d’un bâtiment. Pour la première fois, le confort d’été est ainsi pris en compte ! L’objectif de la règlementation est de poser comme objectif la construction de bâtiments à énergie positive, qui génèrent davantage d’énergie qu’ils n’en consomment.  Au moins une source d’énergie renouvelable devra être employée et la consommation de chauffage devra être inférieure à12 kwhep/m².

La suppression du chauffage gaz

La RE2020 prévoit l’interdiction des chaudières à gaz dans les constructions neuves – dès 2022 dans les constructions individuelles et à compter de 2025 dans l’habitat collectif. Les pompes à chaleur, qui reposent sur l’exploitation d’une énergie renouvelable (les calories gratuites présentes dans l’eau, l’air ou le sol) sont de ce fait valorisées. Les aides financières, en cours depuis quelques années, faciliteront d’autant leur adoption. Dans la maison RE2020, les chaudières à granulés et les installations électriques sont également possibles – sous réserve de respecter les seuils de performance.

Quel calendrier pour la RE2020 ?

La nouvelle règlementation entrera en vigueur le 1er janvier 2022 pour les constructions individuelles et les logements collectifs. La RE2020 s’appliquera en outre avec un renforcement progressif de ses exigences, entre son instauration et 2031. Trois paliers de durcissement sont prévus en 2025, 2028 et 2031. Les spécificités portant sur les bâtiments tertiaires seront quant à elles présentées par le gouvernement dans un second temps, avec une entrée en vigueur décalée, courant 2022.

Noëlle Hermal © AdC – L’Agence de Contenu

A lire aussi dans le Magazine :