DossierÊtre sobrement bien chez soi

Perte d’autonomie : comment réaménager son logement

  • Mis à jour le 20.05.2022
  • Temps de lecture : 2 min

Automatisation des volets, éclairage permettant d’éviter les chutes, travaux d’adaptation de la cuisine ou de la salle de bain… Quel que soit l’âge, la perte d’autonomie implique dans la majorité des cas de revoir l’aménagement de son logement. Pour vous accompagner dans cette étape, la rédaction de « Bien chez moi » dresse les principales aides que vous pouvez solliciter.

Avant tout, sachez que les allocations, exonérations ou indemnisations sont attribuées selon certains critères. Il s’agit des revenus, de la mesure de perte d’autonomie, mais également du statut d’occupation de votre habitation.

PCH (Prestation de compensation du handicap)

Cette allocation plafonnée au barème national finance des aides techniques, animalières ou encore d’aménagement d’un logement. Afin d’obtenir ce financement partiel ou total de travaux, il faut que ces derniers permettent de maintenir ou d’améliorer l’autonomie en sécurisant les déplacements dans votre habitat. Les personnes ayant une limitation d’autonomie non définitive peuvent demander cette aide. La durée de limitation doit toutefois être estimée à plus de 12 mois par un spécialiste.

Ampoule

Bon à savoir !

La PCH est versée par la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). N’hésitez pas d’ailleurs à vous rapprocher de votre MDPH, certaines aides dépendant de chaque département

Agence national de l’habitat (Anah)

Parmi les différents services proposés par cet établissement public, l’aide Habiter facile permet de rénover son logement . Il peut s’agir autant de travaux de rénovation énergétique que de chantiers visant à faciliter vos déplacements. Calculée selon un barème national en fonction du nombre de personnes composant le ménage et de leurs ressources, Habiter facile peut couvrir jusque 50 % du montant des travaux hors-taxes, pour un total maximal de 10 000 €. Les locataires peuvent solliciter leur bailleur pour déposer un dossier en leur nom.

Majoration pour la vie autonome (MVA)

Cette aide mensuelle de 104,77 € a pour vocation de compléter l’allocation aux adultes handicapés (AAH) en permettant de couvrir une partie des dépenses liées à l’aménagement de votre logement. Afin de pouvoir la toucher, il vous faudra remplir plusieurs conditions : percevoir l’AAH ainsi que l’aide au logement, avoir un taux d’incapacité permanent d’au moins 80 % et ne pas avoir de revenu salarial. Sachez que cette liste est non-exhaustive, étant donné que de nombreuses aides dépendent des collectivités territoriales qui vous entourent. Vous pouvez également consulter votre caisse de retraite. En fonction de celle-ci, vous pourrez obtenir des financements d’aides techniques, de travaux d’adaptation, d’accords de prêts et bénéficier de conseils en aménagement.

Enfin, nous vous recommandons de procéder en priorité à des travaux d’aménagement dans votre cuisine et votre chambre.