Faire installer une pompe à chaleur : les questions à se poser

  • Publié le 25.05.2021
  • Temps de lecture : 3 min
  • ♥ 0 réaction

La pompe à chaleur est l’une des solutions phares pour répondre aux enjeux de la transition énergétique. Elle fait d’ailleurs l’objet de plusieurs aides financières. Quelles sont les questions à vous poser pour bien préparer votre projet d’installation ? On fait le point.

A quoi veiller avant l’installation ?

Un logement mal isolé peut abriter de nombreux ponts thermiques. Or, ces espaces de rupture de l’isolation par lesquels s’échappe la chaleur font grimper la facture énergétique. Pour chauffer efficacement et ne pas surdimensionner la puissance de votre pompe à chaleur, vous pouvez réaliser un audit énergétique en vous adressant à un bureau d’études certifié. Il est aussi possible d’effectuer un diagnostic de performance énergétique (DPE). Vous connaîtrez ainsi les pistes d’amélioration à mettre en application avant d’installer votre pompe à chaleur dans les meilleures conditions !

Quel type de pompe à chaleur choisir ?

Il existe des pompes à chaleur géothermiques ou aérothermiques. Les premières, qui puisent les calories présentes dans le sol, nécessitent des travaux plus importants puisque des capteurs doivent être enterrés. L’idéal est de disposer d’un terrain assez vaste (superficie égale à au moins 1,5 fois la surface à chauffer) et en pente. On réserve le plus souvent la pompe à chaleur géothermique aux projets dans le neuf car l’implantation des capteurs est à calculer en fonction des réseaux et canalisations existants. La pompe à chaleur aérothermique, qui exploite les calories présentes dans l’air et l’eau (air-eau), est plus rapide et facile à installer. Elle s’adapte indifféremment aux projets dans le neuf et en rénovation.

Sur quelles aides financières pouvez-vous compter ?

L’acquisition d’une pompe à chaleur est facilitée par plusieurs aides financières. La principale est MaPrimeRénov’. Pour une pompe à chaleur géothermique, le montant varie de 8000 à 1000€ selon vos ressources (profil bleu, jaune ou violet), à quoi s’ajoute 400€ de CEE (certificat d’économie d’énergie).

Pour une pompe à chaleur air/eau, MaPrimeRénov’ va de 2000 à 4000€. Vous bénéficierez en plus de 4000€ au titre des CEE. A ces principales aides s’ajoutent l’éco Prêt à Taux Zéro et le chèque énergie.

La pompe à chaleur Alféa Excellia Duo A.I, performante et compacte !

Quelle puissance sélectionner ?

Bien dimensionner sa pompe à chaleur, c’est s’assurer de son bon fonctionnement pour chauffer efficacement, sans consommation énergétique superflue. La superficie du logement, sa localisation (région plus ou moins ensoleillée et chaude), le niveau d’isolation, la température intérieure souhaitée sont les points à prendre en compte. Demandez conseil à votre installateur Atlantic pour choisir la bonne puissance !

Une pompe à chaleur pour le chauffage seul ? Le chauffage et l’eau chaude ?

Une pompe à chaleur air/eau ou géothermique peut assurer tout à la fois le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire (ECS). Cela peut s’effectuer de manière intégrée ou déportée (avec un ballon). C’est une solution performante et pratique. Pour un maximum d’économies d’énergie, il est aussi possible d’associer une pompe à chaleur et un chauffe-eau thermodynamique. Votre installateur saura vous orienter vers l’installation la plus adaptée à vos besoins.

Quel emplacement pour une pompe à chaleur ?

Une pompe à chaleur se compose d’une unité extérieure et d’une ou plusieurs unités intérieures. Ces dernières sont à installer dans les pièces du logement que vous souhaitez chauffer et/ou rafraîchir. Quant à l’unité extérieure, elle se place idéalement dans un jardin ou à défaut, sur une terrasse ou un balcon. Evitez, si possible, de la mettre dans une cour intérieure. Le bruit des ventilateurs serait amplifié ! Pour un maximum de discrétion, veillez à conserver un espace de 40 cm entre la pompe à chaleur et le mur : ceci limitera la réverbération du bruit. Autre conseil : ne situez pas l’unité extérieure sous l’une des fenêtres de vos pièces de vie.

Installation PAC : à quelle période planifier le chantier ?

Une pompe à chaleur peut être installée en toutes saisons mais le printemps et l’été ont généralement l’avantage d’être plus calmes pour les installateurs chauffagistes. La durée du chantier peut varier de 2 à 5 jours en moyenne pour un modèle de pompe à chaleur aérothermique (air/eau ou air/air). Pour une pompe à chaleur géothermique, comptez un délai plus long, à déterminer selon la profondeur des forages nécessaires. A noter : une autorisation en mairie est requise pour l’installation des capteurs horizontaux ou verticaux dans le sol. Tenez compte de ce délai pour planifier le chantier !

Noëlle Hermal © AdC – L’Agence de Contenu

A lire aussi dans le Magazine :