DossierSobriété énergétique

5 alternatives à la voiture classique pour rouler plus vert

  • Mis à jour le 10.01.2023
  • Temps de lecture : 3 min

Vous êtes conducteur et souhaitez adopter une consommation plus responsable ? Si vous vous interrogez sur les alternatives à la voiture classique, vous êtes au bon endroit !

À l’heure où la sobriété énergétique est de mise, les Français sont de plus en plus nombreux à questionner l’impact environnemental de leurs déplacements. Si la voiture à essence reste le moyen de transport n°1 dans l’Hexagone, il existe des solutions adaptées à une conduite écologique. La rédaction de Bien Chez Moi vous propose 5 alternatives pour rouler plus vert !

1/ Passer au bioéthanol

Indiqué sous le sigle E85, le bioéthanol est produit à partir de matières premières végétales, telles que les céréales (blé, maïs) ou la betterave sucrière. Grâce à son bilan carbone neutre, ce biocarburant est écologique, mais également plus économique. Il est en effet moitié moins cher que le sans-plomb ou le diesel. Pour l’utiliser, il vous faudra faire appel à un professionnel qui procédera à l’installation d’un boîtier spécifique sur votre véhicule, compatible avec la plupart des voitures à essence. Son seul inconvénient réside dans le fait qu’il n’est pas distribué auprès de toutes les stations-service. Toutefois, les grands distributeurs s’emploient à démocratiser sa commercialisation.

2/ Investir dans une voiture électrique

Depuis quelques années, la voiture électrique a connu un bond considérable dans la part de marché du parc automobile ! En effet, vous trouverez de nombreux avantages à en faire l’acquisition : pollution réduite, dépenses moindres et entretien simplifié. Notez cependant que le temps de recharge peut s’avérer plus ou moins long. Par ailleurs, le nombre de bornes reste limité, même s’il tend à se développer. Vous hésitez encore à sauter le pas de l’électrique ? Sachez que l’État a mis en place des aides et primes spécifiques pour l’achat de ce type de véhicule, comme le bonus écologique ou la prime à la conversion.

3/ Utiliser un véhicule hybride

Si vous n’êtes pas prêt à renoncer à l’autonomie des voitures classiques, les véhicules hybrides représentent un bon compromis pour limiter les émissions polluantes. Composés d’un moteur thermique et d’un bloc électrique, ils consomment de l’électricité à faible vitesse et de l’essence lorsque la vitesse augmente, ce qui permet une émission de CO2 limitée. De plus, la batterie d’une voiture hybride ne nécessite pas d’être branchée. En effet, elle est autonome et se recharge lorsque vous roulez à l’essence. Même si son prix d’achat est plus élevé que pour les voitures classiques, votre investissement sera vite rentabilisé par les belles économies de carburant réalisées.

4/ Se mettre au covoiturage

Afin de limiter vos émissions de CO2, pourquoi ne pas tester le covoiturage ? Ce mode de transport consiste à partager le même véhicule pour effectuer un trajet commun au conducteur et aux passagers. N’hésitez pas à vous organiser avec des collègues de travail ou à consulter les plateformes en ligne de covoiturage. Une bonne manière de faire d’une pierre deux coups en alliant convivialité et démarche écologique !

5/ S’essayer à l’autopartage

L’autopartage est un système de voitures en libre-service proposé par une organisation privée ou publique. Pour une utilisation régulière, il est possible de souscrire à un abonnement, mais également de procéder à une location de manière ponctuelle. Par ailleurs, vous pouvez vous lancer dans la mise en commun d’un même véhicule entre particuliers qui sera utilisé à tour de rôle. Partage des coûts, décongestion des villes et réduction de l’empreinte carbone, les avantages que vous en tirerez seront multiples !

Ampoule

Bon à savoir !

Au 1er janvier 2021, on comptait plus de 38 millions de véhicules particuliers immatriculés en France.

Source : Ministère du Développement durable, 2020