DossierBien à la Maison

Comment se débarrasser des acariens ?

  • Mis à jour le 20.05.2022
  • Temps de lecture : 2 min

À l’occasion de la Journée française de l’allergie, qui a lieu le 22 mars prochain, la rédaction de « Bien chez moi » revient sur les allergènes présents dans nos domiciles, et plus particulièrement sur les acariens qui sont à l’origine de 75 % des allergies respiratoires (1).

Sachez, avant tout, que la présence de ces animaux à votre domicile ne rime pas avec logement mal entretenu. Retenez également que les 50 000 variétés d’acariens ne sont pas toutes sources d’allergies. Enfin, rassurez-vous : il est possible d’en réduire la présence et nous vous expliquons comment.

Invisibles à l’œil nu ces microscopiques bêtes, mesurant au maximum 0,5 millimètres, sont des cousins des araignées. Les réactions qu’elles provoquent sont multiples et vont de la toux à la rhinite allergique, généralement manifestée par un nez bouché et de nombreux éternuements.

La chambre à coucher :

Pour cette pièce, il n’y a pas de secret : rien de mieux qu’un ménage assidu. D’ailleurs, afin d’éliminer avec efficacité les petits moutons qui peuvent se former dans les coins ou sous les meubles, le chiffon mouillé reste la solution la plus efficace.

La literie :

Il est recommandé de laver à 60 °C tous les oreillers, duvets et couvertures synthétiques ou en coton. Les draps doivent, quant à eux, être lavés de manière hebdomadaire. Pour les plus méthodiques d’entre vous, il est également possible de se munir de housses anti-acariens pour protéger vos duvets et oreillers.

La décoration :

La moquette et les tapis font partie des nids préférés des acariens. Si toutefois vous souhaitez conserver ces éléments, il est conseillé, en plus du passage de l’aspirateur, de réaliser des shampoings réguliers.

Ampoule

Bon à savoir !

Afin de savoir si vous n’êtes pas allergiques aux acariens, vous pouvez réaliser un « prick test », soit un test cutané qui délivre un résultat en 10 minutes.

Hormis ces bestioles, les foyers peuvent accueillir d’autres allergènes qui méritent autant de vigilance. À titre d’exemple, les animaux domestiques sont la 3ème cause d’allergie respiratoire après les acariens et les pollens (2). Pour autant, ces fidèles compagnons méritent toute notre attention. Découvrez d’ailleurs, grâce à notre chiffre du mois, la température intérieure idéale pour les lapins.

(1) Acariens : « Épidémiologie des maladies allergiques respiratoires » — Traité d’allergologie 2003.

(2) Rancé F. Allergie aux phanères animaux chez l’enfant. Archives de pédiatrie. 2006 ; 13 : 579-87).