DossierSlow design

Décoration slow design : mode d’emploi

  • Publié le 22.10.2021
  • Temps de lecture : 3 min
  • ♥ 0 réaction

De plus en plus en vogue, le slow design découle de l’éthique slow qui invite à ralentir nos consommations et à prendre son temps. Rencontre avec la décoratrice d’intérieur Joanna Ramiaramanantsoa qui nous partage ses secrets pour un intérieur slow design authentique.

Quelle est votre définition du slow design ?

Le slow design représente plus qu’un style de décoration : il s’agit d’une philosophie de vie partageant des valeurs avec la slow life, la slow city, etc. L’objectif de cette éthique slow est de répondre à la production de masse en amenant les individus à ralentir et redoubler de vigilance au sujet de la surconsommation. Dans le cas du slow design, cela se traduit par un retour aux sources en utilisant ce que la nature met à disposition afin de créer une décoration plus écologique, économique et éthique. Dès lors, les techniques artisanales sont favorisées, tout comme l’up-cycling qui permet d’offrir une seconde fonctionnalité à un même bien : un tronçon de bois peut ainsi être utilisé comme tabouret, table, etc. Le slow design prône également la réduction de la quantité d’objets, ce qui le rapproche du minimalisme, l’idée étant de miser sur la fonctionnalité et la simplicité de l’intérieur qui se retrouve composé uniquement d’éléments essentiels. Stylistiquement, le slow design peut être rapproché de la tendance japandi, qui empreinte les couleurs douces du style très épuré hygge scandinave et y ajoute le côté zen japonisant.

Ampoule

Bon à savoir !

Pour une décoration slow design, favorisez les créations homemade : touret utilisé comme table, cagette transformée en étagère, plaid tricoté, vous avez l’embarras du choix !

Quels sont les must have d’une décoration slow design ?

Du fait de la mise en valeur de l’artisanat, des matériaux naturels et du temps de création mobilisé, il n’existe pas réellement de pièce maîtresse du slow design : l’objet le plus iconique devrait être une pièce unique home-made. Néanmoins, des créations résultant du mouvement Bauhaus de Dessau1 s’en rapprochent. Le tabouret en bois Ulm conçu en 1954 par Max Bill, théoricien de l’art concret opposé à l’art figuratif, en est un parfait exemple par la polyvalence d’utilité qu’il offre (siège, table d’appoint, étagère, etc.). Depuis, d’autres objets tels que le luminaire Snowflake pensé par le designer David Trubridge et composé de pins coupés dans une forêt néozélandaise respectueuse du développement durable animent une partie des principes du slow design.

Comment intégrer des éléments de slow design dans sa décoration ?

L’association de matériaux soigneusement sélectionnés est l’une des clefs du slow design. Nous recommandons de miser principalement sur des éléments naturels : marbre, pierre, argile, bois, etc. Afin d’éviter le côté froid que peuvent susciter ces matériaux en partie calcaires, il est recommandé de compenser par des textiles tels que le velours, le coton ou le lin. Le cuivre peut également produire des combinaisons intéressantes, mais s’il est trop appuyé il tendra à générer un côté « indus » qui n’est pas du tout proche du slow design. En ce qui concerne les coloris, ceux chauds tels que les couleurs ocre, terra cotta ou vert de gris sont parfaits.

Important, le choix des matériaux n’est cependant pas le seul élément à prendre en compte. Certains arts traditionnels comme le tricot ou la poterie sont aussi les bienvenus : coupelle, plateau, statuette. N’hésitez pas à mettre la main à la pâte et les concevoir vous-même. Enfin, les bouquets de fleurs s’adaptent parfaitement au slow design. Ceux séchés particulièrement, puisqu’ils nécessitent que la personne attende que ces feuilles sèchent, se transforment et se ternissent. C’est d’ailleurs l’occasion de jouer sur les tonalités beiges.

Pour conclure, je soulignerais qu’il faut bien intégrer que tout achat ne doit pas être compulsif mais pensé sur le long terme. Enfin, un dernier rappel : pour adhérer au slow design il est important de réduire l’impact écologique de vos achats. Il est donc préférable de se rendre dans des brocantes ou des lieux qui proposent des objets de seconde main.

Stylo

Avis d’expert

Choisissez des matériaux qui respectent la nature, l’individu et la société. Ainsi, les savoir-faire locaux et l’humanisation des tâches priment sur l’utilisation massive des machines.

Joanna Ramiaramanantsoa

1Considéré comme l’un des mouvements artistiques les plus importants du XXe siècle, le Bauhaus prône dans son Manifeste de 1919 « la nouvelle construction de l’avenir, qui embrassera tout en une seule forme : architecture, art plastique et peinture ». Mondrian, Kandinsky et Paul Klee sont les artistes les plus réputés issus de ce mouvement.