Depuis le 1er janvier 2018, les responsables des crèches, des écoles maternelles et élémentaires sont tenus de contrôler la qualité de l’air intérieur de leur établissement. Pour les aider dans cette démarche, l’Ademe met à leur disposition un ensemble d’outils regroupés dans le programme « Ecol’Air ». Regardons de plus près son contenu…

En moyenne, les enfants de moins de six ans passent jusqu’à 45 % de leur journée dans une salle de classe… c’est dire si la qualité de l’air de cette pièce aura un impact sur leur bien-être et même sur leur santé ! Les ministères de l’Environnement et de la Santé ont donc décidé de s’atteler à cette question et de rendre obligatoire la surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les écoles maternelles, élémentaires ainsi que dans les crèches.

Deux guides et quinze fiches pratiques pour passer à l’action

Concrètement, depuis le 1er janvier 2018, les directeurs et personnels d’établissements sont tenus de surveiller la qualité de l’air intérieur par deux biais : en évaluant les moyens d’aération présents dans leur établissement et en mettant en œuvre une campagne de mesure de différents polluants (parmi lesquels le formaldéhyde, le benzène ou le CO2).

La surveillance de la qualité de l’air à l’école : une avancée pour la santé des enfants.

Cette tache de surveillance peut vite s’avérer ardue. Pour épauler les professionnels de ces établissements dans leur démarche, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) a donc lancé cet été le programme « Ecol’Air ». Pratique et pédagogique, ce programme rassemble quinze fiches pour, notamment, aider les professionnels à choisir des fournitures scolaires écologiques, mais aussi des matériaux de construction et du mobilier adaptés ou encore des systèmes de ventilation spécifiques dont l’efficacité dans les salles de classes a été démontrée.

Le programme « Ecol’Air » comprend également deux guides : l’un d’eux explique pas à pas comment réaliser un diagnostic simplifié des installations de ventilation présentes dans les établissements ; le second détaille pourquoi et comment repérer (puis se procurer !) des produits d’entretien garants d’une bonne qualité de l’air.

Un programme qui prend de l’ampleur

A compter du 1er janvier 2020, les établissements d’enseignement du second degré et les accueils de loisirs devront eux aussi procéder à cette surveillance. Puis l’ensemble des autres établissements recevant du public seront concernés à partir du 1er janvier 2023.

Cette action des ministères constitue aussi une bonne occasion pour nous interroger sur la qualité de l’air intérieur de notre logement et sur l’efficacité des solutions de ventilation en place… ou à envisager. Car le programme « Ecol’Air » le rappelle : la ventilation mécanique contrôlée reste la meilleure solution pour assurer le renouvellement de l’air et ainsi, lutter efficacement contre les concentrations intérieures des principaux polluants. La VMC, et plus particulièrement la VMC double flux, participe directement à la bonne santé des occupants du logement, qu’ils soient petits ou grands.

Frédérique Paganessi © AdC – L’Agence de Contenu

Les solutions Atlantic :

A lire aussi dans le Magazine :