4 astuces pour améliorer l’isolation phonique d’une pièce

  • Mis à jour le 21.06.2022
  • Temps de lecture : 3 min

Ça y est aujourd'hui c'est la 40e édition de la fête de la musique . Et comme ici, à la rédaction, nous pensons à tout, on s’est dit qu’il n’y avait pas de meilleure occasion pour vous partager nos meilleures astuces d’isolation phonique pour votre intérieur !

Loin de nous l’idée de vous préserver de la douce mélodie du groupe de trompettistes amateurs qui a décidé de s’installer en bas de chez vous ce soir-là ! 

Mais plutôt un moyen de vous permettre de créer un cocon harmonieux, à l’acoustique parfaite, pour vos propres répétitions, ou vos séances de lecture, de méditation…

Évidemment, une bonne isolation, qu’elle soit thermique ou acoustique s’anticipe avant la construction ou la rénovation de votre logement. Mais il n’est pas aisé de tout prévoir, et une même pièce peut avoir plusieurs fonctionnalités au fil du temps ! Bureau, chambre d’enfant, salle de jeux, salle de musique… 

Alors, si votre isolation phonique ne vous convient pas, ou plus, voici quelques astuces, que vous soyez fan de design, ou non, et ce quel que soit votre budget.

Astuce n°1 : l’isolation des fenêtres

Vous le savez, les fenêtres à double-vitrage isolent du froid , mais elles présentent aussi d’excellentes performances d’isolation phonique. Si changer vitres et huisseries peut être onéreux, remplacer une seule fenêtre reste une dépense raisonnable (même s’il est préférable de le faire partout, pour des gains énergétiques et économiques).

Si c’est impossible, veillez à ce que les vantaux de vos fenêtres soient correctement réglés et les joints en bon état afin d’assurer l’étanchéité de l’encadrement. 

Afin de permettre le renouvellement de l’air intérieur, favorisez une entrée d’air acoustique par votre fenêtre. 

Vous pouvez enfin installer des rideaux lourds et épais, ou dotés de propriétés insonorisantes. 

Ampoule

Bon à savoir !

Dans une copropriété, le changement de fenêtres doit être soumis au vote en assemblée générale. Mieux vaut donc que vous anticipiez la mise en œuvre de ces travaux ! 

Astuce n°2 : L’isolation de la porte, des murs, du sol et du plafond !

Difficile de tout isoler quand on occupe une pièce, mais les vibrations créées par la voix ou la musique sont sources d’inconfort sonore, pour vous comme pour vos voisins ! 

Si votre pièce le permet, vous pouvez faire poser un faux-plafond avec une matière qui absorbe ces vibrations, comme le gypse par exemple. 

Vous pouvez doubler vos murs de BA13. Il s’agit d’un isolant compact qui aura l’avantage de ne pas trop réduire la superficie de votre pièce.
Pensez également aux portes acoustiques, qui, par leurs propriétés (joints isophoniques par exemple) rompent la propagation du bruit.

Enfin, concernant les sols, n’hésitez pas à mettre des tapis ou de la moquette épaisse (qui revient en force dans la déco !)… Cela amortira les bruits de pas ou de chutes d’objets !

Astuce n°3 : Les panneaux acoustiques : pratiques et décoratifs 

De plus en plus sollicités, les fabricants ont développé des solutions acoustiques à la fois novatrices et esthétiques.

Panneaux en tissus de couleurs et de formes variés qu’on accroche comme des tableaux, panneaux en mousse plaqués bois pour parer un mur ou cloison acoustique, le choix est vaste…

Le liège reste aussi un isolant naturel aux fortes propriétés acoustiques, mais pas toujours facile à intégrer à sa décoration

Et si vous êtes férus de design, vous pouvez même investir dans une des masterpieces des célèbres frères Bouroullec : les « Clouds » ! 

© Pinterest

Astuce n°4 : Réorganiser le mobilier

Enfin, on oublie parfois qu’une pièce trop vide résonne beaucoup. En effet, l’onde sonore rebondit sans être « absorbée » par les meubles ou les éléments de décoration. 

N’hésitez pas à déplacer vos meubles, ou à garnir votre espace, surtout si vous avez une grande hauteur sous plafond !

Ces conseils devraient permettre de mieux vous isoler des bruits parasites qui peuvent entraver un moment de détente par exemple. 

Ils permettent également de protéger les voisins de vos sessions de musique ou de chant ! 

D’une manière générale, si vous vivez dans un immeuble, il est utile de respecter le règlement intérieur qui stipule sans doute les horaires durant lesquels les travaux et autres nuisances sonores sont tolérés. Des règles de bon voisinage en somme…