10 astuces « air pur » pour votre logement !

  • Publié le 30.04.2021
  • Temps de lecture : 3 min
  • ♥ 0 réaction

L’arrivée du printemps donne souvent des envies de ménage pour y voir plus clair. Une bonne occasion pour prendre de nouvelles habitudes et booster la qualité de votre air intérieur ! Voici dix astuces à mettre en pratique pour mieux respirer au quotidien.

1/ Parfumer naturellement 

Vous êtes adeptes du papier d’Arménie ou des bougies parfumées ? Il serait préférable d’y renoncer. Tous les produits qui brûlent dégagent des composés toxiques. L’encens émet par exemple des HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques). Méfiez-vous également des diffuseurs d’huiles essentielles : ces dernières peuvent se révéler irritantes pour les voies respiratoires. Préférez des produits naturels tels que les zestes de citron, orange ou pamplemousse dans une coupelle, les brins de lavande séchés ou de mimosa dans les armoires…. Efficaces et sans danger !

2/ Choisissez vos vêtements

Pour protéger votre air intérieur (et l’environnement), évitez les vêtements qui ne se nettoient qu’à sec. De retour du pressing, ils portent des résidus de solvants néfastes pour la santé. Et si votre manteau préféré ne peut être lavé en machine, optez pour un pressing écologique pratiquant le nettoyage sans perchloréthylène. Ils sont de plus en plus nombreux en France !

3/ Faites la vie dure aux acariens 

Les acariens se prélassent dans les tissus chauds et humides. Pour éviter de leur aménager un nid douillet, on évite les piles de linge ou de peluches. Et chaque matin, on attend impérativement d’avoir aéré la chambre avant de faire le lit. Ajoutez un bon coup d’aspirateur sur le matelas, chaque semaine.

4/ Optez pour un aspirateur performant

Si vous envisagez de remplacer votre aspirateur, préférez un modèle avec filtre HEPA (haute efficacité pour les particules aériennes). Il a l’avantage de filtrer l’air avant qu’il ne sorte de l’appareil – car les aspirateurs rejettent de l’air pendant leur utilisation. Résultat : débarrassé en large partie de ses poussières, pollens et autres allergènes, l’air intérieur est plus sain. Ce type de filtre est aussi bien plus efficace pour lutter contre la prolifération des acariens.

5/ On élimine les emballages et on trie ses déchets

La plupart des yaourts, biscuits, conserves et autres lots de fruits sont conditionnés dans des emballages cartons et/ou plastiques. Or, ces derniers contiennent des composés organiques volatiles (COV). Pour limiter la pollution de l’air intérieur dans votre cuisine et votre frigo, débarrassez-vous de ces emballages superflus dès votre retour à la maison. Mieux encore, lors de vos courses, préférez au maximum les aliments vendus en vrac, en recharge ou sans (trop) de plastique. N’oubliez pas, enfin, de pratiquer le tri : améliorer sa qualité d’air intérieur, c’est bien. Trier ses déchets en plus, c’est encore mieux !

6/ Nettoyer la hotte de sa cuisine

Lors de la préparation des repas, la hotte a l’intérêt d’aspirer les projections de graisse mais également la vapeur d’eau et les gaz de combustion. Cependant, pour assurer son efficacité, il est nécessaire de nettoyer la grille et le filtre régulièrement avec du produit vaisselle. Faites-vous un mémo pour y penser !

7/ Stop aux gaz propulseurs

Bon nombre de produits ménagers ou d’hygiène (décapants pour le four, déodorants, mousses nettoyantes pour la salle de bain…) contiennent des gaz propulseurs (propane, butane), irritants pour les bronches. Préférez des solutions en spray, sans ces gaz propulseurs ! Tout aussi efficaces et plus respectueuses de l’environnement.

8/ Aérez au bon moment

En été, ouvrez les fenêtres en grand le matin, lorsque la concentration d’ozone est la plus basse. A l’inverse, en hiver, aérez plutôt le soir car c’est durant la nuit et au petit matin que l’atmosphère est chargée de dioxyde de soufre et d’azote. Surtout quand le temps est brumeux.

9/ Salle d’eau : cloisonnez l’humidité

Lorsque vous prenez votre douche, veillez à fermer la porte de la salle de bain. Vous éviterez ainsi de propager dans le logement l’humidité mais également les polluants contenus dans les déo et gels douches non-naturels.

10/ Misez sur la ventilation

Dernier conseil et non des moindres : ne négligez pas la ventilation mécanique de votre logement. Dans une maison ou en appartement, il existe des solutions pour assurer le renouvellement d’air efficacement. VMC double ou simple flux, extracteurs d’air dans les pièces humides… Adressez-vous à un professionnel pour identifier l’installation la plus adaptée. De fait, l’aération quotidienne en ouvrant les fenêtres ne suffit pas à maintenir une qualité d’air intérieur optimale.

Noëlle Hermal © AdC – L’Agence de Contenu

A lire aussi dans le Magazine :