le-magazine-atlantic-Qualite-de-leau-Chauffe-eau4La qualité de l’eau du robinet diffère selon l’endroit où vous habitez. Mais elle évolue également dans le temps. Eaux dures ou douces, entartrantes ou agressives : en France, l’eau du réseau n’est jamais la même. Ce qui n’est pas sans conséquences sur la durée de vie de votre chauffe-eau ! Aurore Gautron, chef de produits chauffe-eau électrique chez Atlantic vous donne quelques explications.

Sachez tout d’abord qu’il existe quatre types d’eau : les eaux très agressives, les eaux agressives, les eaux équilibrées et les eaux entartrantes.

L’eau douce est agressive pour votre chauffe-eau

Aurore Gautron - Chef de produits chauffe-eau électrique chez Atlantic

Aurore Gautron – Chef de produits chauffe-eau électrique chez Atlantic

« L’eau contient des particules agressives qui sont néfastes à la cuve de votre chauffe-eau (chlorures, sulfates et nitrates), et des particules protectrices (calcium, magnésium et bicarbonates), explique Aurore Gautron, chef de produits chauffe-eau électrique chez Atlantic. Une eau agressive ou douce aura plus de particules agressives que de particules protectrices. Si les proportions s’inversent, on parlera d’une eau entartrante ou dure. Une eau équilibrée contiendra quant à elle les deux sortes de particules en proportion équivalente. »

Contrairement aux idées reçues, ce ne sont donc pas les eaux dures ou calcaires qui sont dangereuses pour le chauffe-eau mais les eaux dites, peut-être à tort, douces.

Le tartre, c’est bon pour le chauffe-eau… en petite quantité    

« L’eau cherche toujours à retrouver son équilibre en se débarrassant de ce qu’elle a en trop. Dans le cas d’une eau douce ou agressive, les particules agressives en excès vont se combiner et venir attaquer le métal au niveau des microporosités naturelles de l’émail de la cuve provoquant  une corrosion. A terme, le chauffe-eau risque de percer », note Aurore Gautron.

Au contraire, « dans le cas d’une eau entartrante, les particules protectrices en surplus vont former du tartre ou du calcaire, qui va se déposer sur les parois de la cuve offrant ainsi une couche protectrice. » Malgré sa mauvaise image, le tartre protège le chauffe-eau. Attention cependant : en trop grande quantité, il va légèrement diminuer les performances du chauffe-eau.

Des disparités territoriales        

carte-eaux

(Source : Ministère chargé de la Santé – ARS – SISE Eaux – Traitement : Groupe Atlantic)

Très schématiquement, les eaux agressives concernent les régions montagneuses (Vosges, Massif Central, Alpes, Pyrénées et Corse) ainsi que la côte Atlantique. La Bretagne étant la région française où les eaux sont les plus agressives. Les eaux entartrantes prédominent quant à elles dans le nord de la France. Et le reste du pays offre une eau relativement équilibrée.

Il ne s’agit cependant que de moyennes. La nature de l’eau diffère parfois au sein d’une même commune. De même, elle peut varier au fil du temps et des saisons sous l’action de différents facteurs (orages, pollution agricole des sols par l’agriculture, ou encore pollution industrielle).

Pour résoudre ces problèmes de dureté de l’eau, attention aux idées reçues ! S’il permet d’éviter la formation de tartre sur la robinetterie ou les sanitaires, l’adoucisseur d’eau empêche aussi la formation de la couche protectrice de tarte sur  la cuve de votre chauffe-eau. « Pour assurer une durée de vie maximum pour  votre chauffe-eau, il faut un TH* minimum de 15 ! », prévient Aurore Gautron.

L’ACI Hybride, une protection dynamique anticorrosion

le-magazine-atlantic-L-ACI-Hybride®-l-arme-anti-corrosion-des-chauffe-eau5Des technologies ont fait leur apparition afin d’améliorer la durée de vie des chauffe-eau. A l’instar de l’ACI Hybride développée par Atlantic, et née d’une réflexion sur l’impact de la qualité de l’eau sur la durabilité des chauffe-eau. Des micro-laboratoires ont ainsi été installés aux quatre coins de la France. L’idée : étudier le comportement des systèmes de protection dans les quatre typologies d’eau recensées en France.

L’objectif est aujourd’hui atteint. Atlantic propose une solution qui protège durablement la cuve de la corrosion. Ainsi, dans les eaux agressives, la durée de vie d’un chauffe-eau équipé de la protection dynamique anticorrosion ACI Hybride est jusqu’à deux fois plus longue** par rapport à un chauffe-eau classique.

Le chauffe-eau Odyssée 2 d'Atlantic est équipé de la technologie ACI Hybride.

Le chauffe-eau Odyssée 2 d’Atlantic est équipé de la technologie ACI Hybride.

La technologie ACI Hybride repose sur une anode hybride grande taille qui combine l’action du titane et de particules de magnésium. Résultat : l’ACI Hybride forme un rempart contre toutes les eaux du réseau, même les plus agressives et protège la cuve quelle que soit la nature de l’eau. Mieux encore, elle s’adapte en permanence à la qualité de l’eau du réseau alimentant votre chauffe-eau.

Proposée depuis un an sur les appareils haut de gamme d’Atlantic (ZENEO, VIZENGO, ODYSSEE 2, ODYSSEE SPLIT ET SOLERIO OPTIMUM), l’ACI Hybride est la dernière innovation brevetée au niveau mondial en matière de protection de chauffe-eau.

* Les eaux sont classées en fonction de leur TH (titre hydrotimétrique exprimant la dureté de l’eau) :

–          0 à 6 °F = eau très douce (très agressive)

–          6 à 15 °F = eau douce (agressive)

–          15 à 30 °F = eau moyennement dure (équilibrée)

–          > 30 °F = eau dure (entartrante)

** Par rapport à un chauffe-eau classique Atlantic. Conditions d’emploi : concerne uniquement la cuve des appareils, sous réserve de l’utilisation de l’eau potable des réseaux conformes aux normes en vigueur.

Aurélie Cheyssial © AdC

Et vous, connaissez-vous la dureté de votre eau ? Avez-vous déjà eu des problèmes de chauffe-eau percé ? Avez-vous opté pour un chauffe-eau équipé d’une anode magnésium ou d’un ACI ? Racontez-nous ! En partageant votre expérience, vous pouvez aider d’autres consommateurs à faire le bon choix.

 

A lire aussi dans le Magazine :

 Les solutions Atlantic :

 Pour aller plus loin :

 

[table “18” not found /]