le-magazine-atlantic-lesbonnesideespourassainirlairdanslamaison04Allergies, stress, fatigue… Et si certains de nos maux venaient directement de l’air que nous respirons ? Nous passons près de 80 % de notre temps en intérieur. Pourtant,  l’air qui s’y trouve est bien souvent plus pollué que l’air extérieur. Pour que l’habitat reste notre principal refuge, voici quelques astuces à adopter !

 

Veillez à bien choisir vos produits ménagers !  (© Sergejs Rahunoks - Fotolia.com)

Veillez à bien choisir vos produits ménagers !
(© Sergejs Rahunoks – Fotolia.com)

Idée n°1 : Attention aux produits ménagers !

Aérosols, produits nettoyants… Les produits ménagers contiennent des substances chimiques. A chaque fois que vous faites le ménage, vous libérez dans la maison des substances irritantes qui peuvent être à l’origine d’une gêne respiratoire ou d’allergies. Évitez de mélanger des produits entre eux au risque de déclencher des émanations nocives. Préférez des produits simples, comme le bicarbonate de soude ou le vinaigre blanc. Et surtout aérez pendant et après leur utilisation.

Évitez les produits qui sentent bon …

Aucun produit n’est capable d’éliminer les polluants ! Méfiez-vous des odeurs du propre ou du neuf. Car le propre ne sent pas. Comme les produits ménagers, bougies, encens et parfums d’ambiance ajoutent dans l’atmosphère des particules et des composés organiques volatils (ou COV), qui peuvent irriter les voies respiratoires ou entraîner des allergies.

Peinture et QAI ne font pas toujours bon ménage...  (© auremar - Fotolia.com)

Peinture et QAI ne font pas toujours bon ménage…
(© auremar – Fotolia.com)

Idée n°2 : Attention au bricolage à la maison !

Peinture fraîche ? Attention non seulement aux vêtements mais aussi aux émanations ! Peintures, colles, solvants, vernis… Les produits de bricolage, ou certains matériaux de construction comme la laine de verre, dégagent des éléments toxiques pendant et parfois même après les travaux. Alors pensez à bien aérer votre maison et à prendre votre temps avant de dormir dans votre intérieur tout neuf ! Désormais, les taux de COV sont indiqués sur certains produits de construction. Lisez donc les étiquettes et optez pour des produits A+.

Idée n°3 : Arrêtez de fumer !

Asthme, allergies, maladies cardio-vasculaires… Les dangers du tabac sont connus. 5 000 personnes décèderaient même chaque année du tabagisme passif. Même la fenêtre ouverte, les composants sont en partie absorbés par les textiles (rideaux, tapis, moquettes).

Idée n°4 : Optez pour des matériaux sains pour vos meubles

Les meubles et certains matériaux de construction ont aussi un impact sur la qualité de l’air intérieur. Composés en grande partie de colle, les meubles en aggloméré diffusent des composés organiques volatils dans l’atmosphère longtemps après leur achat. Évitez donc leur accumulation, surtout dans des pièces peu aérées et attendez quelques jours avant de dormir dans cette pièce s’il s’agit d’une chambre.

Idée n°5 : Dépoussiérez et évitez les pièges à poussière

Pensez à aspirer régulièrement vos moquettes, tapis et canapés.  (© Anton Maltsev - Fotolia.com)

Pensez à aspirer régulièrement vos moquettes, tapis et canapés.
(© Anton Maltsev – Fotolia.com)

Les acariens sont responsables de la majorité des réactions allergiques. Dans la literie, les tapis, les rideaux, les canapés, ils sont partout ! N’accumulez pas les textiles et lavez les souvent. Passer l’aspirateur est aussi un bon moyen d’éviter leur prolifération. Mais il faut qu’il soit muni d’un filtre qui évite de renvoyer les acariens dans l’atmosphère.

Idée n°6 : Aérez la maison !

Matin et soir, même en plein hiver, ouvrez grand vos fenêtres afin de

Pensez à bien aérer votre maison !  (© paul prescott - Fotolia.com)

Pensez à bien aérer votre maison !
(© paul prescott – Fotolia.com)

renouveler l’air de la pièce et ainsi bien aérer votre maison. Mais attention, cela n’empêche pas de devoir ventiler ! Une bonne ventilation évacue l’air vicié, apporte de l’air neuf qui dilue les polluants et lutte contre l’humidité et les condensations. Elle est primordiale d’autant plus qu’aujourd’hui nos bâtiments sont de plus en plus étanches à l’air. Naturelle jusque dans les années 70, la ventilation des bâtiments peut aujourd’hui être mécanique. La VMC double flux offre ainsi aux bâtiments un débit d’air constant, indépendant des conditions climatiques.

 

Une VMC double-flux renouvelle l'air tout en limitant les pertes de chaleur.

Une VMC double-flux renouvelle l’air tout en limitant les pertes de chaleur.

Idée n°7 : Optez pour une ventilation double-flux

La ventilation double flux est un système économique qui consomme peu d’énergie et sait limiter les pertes de chaleur liées au renouvellement de l’air. Son échangeur de chaleur permet à l’air vicié extrait de transmettre de 70 à 90 % de ses calories à l’air neuf entrant. Outre les économies d’énergies engendrées, la ventilation double-flux a pour autre avantage de filtrer l’air neuf, évitant ainsi de faire entrer allergènes et polluants extérieurs.

Idée n°8 : Climatisez votre logement pour assainir l’air

Rafraîchir l’air en été, le réchauffer en hiver… Si la climatisation réversible sait s’adapter aux saisons pour assurer notre confort thermique, elle garantit également une bonne qualité de l’air intérieur. Les filtres débarrassent l’air que vous respirez des poussières et pollens en suspension, sources de la pollution de l’air. Climatiser sa maison peut donc s’avérer une bonne solution pour limiter la pollution intérieure.


N'oubliez d'entretenir vos bouches d'aération.  (© Janis Smits - Fotolia.com)

N’oubliez d’entretenir vos bouches d’aération.
(© Janis Smits – Fotolia.com)

Idée n°9 : Entretenez régulièrement votre VMC et vos bouches d’aération

Pour bien fonctionner, la ventilation mécanique ne doit pas être oubliée. Un réseau encrassé peut entraîner une surconsommation d’énergie et un défaut de renouvellement d’air. Si vous vous demandez comment nettoyer une VMC, sachez que les bouches et entrées d’air se nettoient au moins deux fois par an. Les filtres des ventilations double flux doivent quant à eux être changés régulièrement (une fois par an).

Idée n°10 : Surveillez vos appareils de combustion

Invisible et inodore, le monoxyde de carbone est le fruit d’une mauvaise combustion des appareils de cuisson ou de chauffage. Il est responsable d’environ 5 000 intoxications par an et du décès d’une centaine de personnes en France. L’entretien annuel des chaudières est d’ailleurs obligatoire et doit être fait par un professionnel. Alors pensez au ramonage et ne bouchez jamais vos entrées et sorties d’air!

Enfin … Faites la chasse aux moisissures !

Une humidité excessive entraîne la formation de moisissures. Outre l’aspect inesthétique et les dégradations qu’elles peuvent engendrer sur votre habitat, elles peuvent engendrer des problèmes de santé et sont responsables de nombreuses allergies. Évitez le plus possible de faire sécher le linge en intérieur et de laisser s’accumuler les vapeurs d’eau provenant de la douche ou de la cuisine. Et, dans tous les cas : ventilez !

Aurélie Cheyssial © AdC

Si vous avez d’autres astuces à faire partager, n’hésitez pas !

Les polluants spécifiques à l’intérieur des logements sont présents en quantité 5 fois supérieure à ceux de l’extérieur. L’observatoire de la qualité de l’air intérieur a réalisé une étude entre 2003 et 2005 qui a révélé l’existence de plus de 100 polluants dans l’air intérieur.

Les solutions Atlantic :

A lire aussi dans le Magazine :

 Pour aller plus loin :

[table “18” not found /]