Mur végétal en intérieur : bienfaits et astuces

  • Mis à jour le 23.06.2022
  • Temps de lecture : 3 min

Vous l’aurez sûrement remarqué, le mur végétal s’installe de plus en plus dans nos intérieurs. Pour notre plus grand bonheur, exit les plantes en plastique ou en tissu et bienvenues aux asparagus (mais si, vous les connaissez !) Amélioration de la qualité de l’air intérieur, meilleure hygrométrie… : qu’en est-il vraiment des bénéfices, autres qu’esthétiques ? Quels sont les points de vigilance à intégrer ? Le designer floral Benjamin Lucas répond à toutes nos questions.

Petit logement mais grande envie de plantes ? Pour vous éviter le monstera qui occupera plusieurs m2, nous ne pouvons que vous recommander le mur végétal vertical ! Diplômé de l’École des Fleuristes de Paris, Benjamin Lucas conçoit avec son entreprise Faubourg des Plantes, des tableaux végétaux sur mesure, adaptés à toutes les envies et environnements (en extérieur comme en intérieur). 

Ampoule

Bon à savoir !

Pour débuter votre mur végétal, les plantes grimpantes comme le lierre ou la clématite sont idéales. Si vous préférez une ambiance plus sauvage, vous pouvez miser sur les kentias, les pothos, les fougères ou encore les capillaires !

1/ Quels bénéfices sur la qualité de l’air intérieur ?

« Grâce au phénomène de photosynthèse, les plantes absorbent le CO2 ainsi que d’autres gaz présents dans l’air et relâchent du dioxygène (O2). Comme les végétaux sont des êtres vivants, il faut être attentif aux facteurs ambiants tels que l’aération de la pièce, la luminosité ou encore l’humidité. Attention aussi à la poussière : elle peut en effet impacter la vitalité de vos plantes ».

2/ Les bienfaits du mur végétal sur l’isolation

Vous le savez, nous prenons le confort thermique au sérieux ! Et figurez-vous que les murs végétaux peuvent grandement contribuer à l’améliorer. En effet, comme nous l’indique Benjamin : « quand vous habillez votre mur de végétation, cela revient à ajouter une couche de fibre de verre et donc à perfectionner l’isolation de votre logement ! Cela vaut également pour le bruit : plus vos plantes sont épaisses, plus votre mur bénéficie d’une isolation acoustique et phonique efficace. »

3/ Quels points de vigilance ?

« Qui dit mur végétal dit gain de place. Cela nécessite toutefois un brin de logistique et a minima l’aménagement d’une structure sur laquelle vos plantes pourront se développer. Il faudra également veiller au système d’arrosage. Si cette installation permet aux végétaux de boire par verticalité, et ainsi consommer ce dont ils ont besoin (ni plus, ni moins), elle suppose aussi la mise en place d’un système de goutte-à-goutte ou de ruissellement.

Par ailleurs, il faut penser à leur laisser suffisamment d’espace pour se développer sans s’étouffer les uns les autres.»

Stylo

Avis d’expert

Si l’entretien des plantes vous rebute, sachez qu’il existe des murs végétaux stabilisés. Il s’agit de plantes naturelles traitées puis isolées afin d’être autonomes et pérennes, le tout sans arrosage. Selon les variétés, votre mur pourra vivre jusque 10 ans, et, vous avez de la chance : c’est la spécialité de Benjamin !

4/ Quelles astuces d’entretien pour un mur végétal ?

« Mur végétal ou non, les plantes n’aiment toujours pas être exposées en permanence au soleil. À ce sujet, sachez que la température idéale pour les plantes se situe entre 12 et 28 °C. Notez également que certaines variétés, comme les orchidées, vous offriront une meilleure floraison si elles sont obligées de puiser dans leurs ressources et de sortir de leur zone de confort. Il faut donc éviter d’arroser trop abondamment !

Et, si malgré les conseils de Benjamin, vous hésitez à vous lancer dans l’aventure, vous pouvez débuter par des murs végétaux de taille modeste avec des herbes aromatiques par exemple ! »