Quels sont les atouts du chauffage connecté en matière de confort ? Comment piloter ses radiateurs à la voix ? Quel est le matériel requis ? Découvrez nos réponses à vos questions les plus fréquentes sur le chauffage connecté !

Quelles sont les atouts du chauffage connecté en matière de confort ?

Qu’il s’agisse de radiateurs, de climatisation réversible ou de chaudières connectés, le bénéfice en termes de confort est indéniable. Grâce au pilotage à distance, via un smartphone ou une tablette, il vous est possible de régler la température intérieure d’une pièce en quelques gestes. Bien pratique pour relancer le chauffage de votre habitation avant votre retour le soir ou après des vacances hors de chez vous ! Les équipements connectés Atlantic sont pilotables grâce à l’application dédiée, Cozytouch. La simplicité est un autre argument. Avec une interface très claire et pratique, l’appli vous donne accès à une foule d’informations : votre consommation énergétique, informations relatives à la qualité de l’air… Enfin, sachez qu’il est aussi possible de piloter votre radiateur connecté à la voix avec l’Assistant Google ou par le biais de la plateforme IFTTT.

Quel est le matériel requis pour pratiquer le pilotage à la voix ?

Pour adopter le pilotage à la voix de vos radiateurs connectés Atlantic, quelques éléments sont nécessaires. Il vous faut tout d’abord disposer du bridge Cozytouch, qui doit être raccordé à la box Internet grâce à un câble RJ45 puis branché sur une prise d’alimentation électrique. Une enceinte connectée disposant de l’Assistant Google est ensuite requise. Par ailleurs, deux applications sont à télécharger sur votre smartphone. La première est Cozytouch, vous la trouverez gratuitement sur l’Apple Store ou Google Play. La seconde est Google Home. A noter : vos comptes Google et Cozytouch seront liés lors de la mise en service.

 

 

Comment piloter ses radiateurs à la voix ?

Dès lors que vous êtes équipé du matériel nécessaire, c’est très simple : il vous suffit d’énoncer l’ordre à voix haute en vous plaçant à côté (ou à quelques mètres) de votre enceinte connectée. Une ambiance calme est préférable pour un fonctionnement optimal. Si vous souhaitez connaître la température d’une pièce, vous demanderez à votre Assistant Google « OK Google, quelle est la température dans le salon ? ». Selon votre besoin, vous pourrez ensuite donner un ordre précis : « OK Google, mets mon salon à 20°C » ou bien « augmente la température de 2°C ». Sans mention d’une pièce, l’ensemble des radiateurs seront réglés selon votre demande. Enfin, si vous êtes hors de chez vous, le pilotage à la voix s’effectuera grâce à l’Assistant Google embarqué sur Google Home.

Pilotage à la voix ou pilotage intelligent : y-a-t-il une différence ?

Les deux fonctionnalités sont très différentes. Certains modèles de radiateurs et sèche-serviettes permettent le pilotage intelligent. Après avoir enregistré vos températures « éco » et « confort », votre appareil s’occupe de tout ! Il prévoit la remontée en température avant votre retour du travail, le passage en mode « éco » lorsque vous partez le matin… Votre radiateur enregistre vos changements d’habitudes grâce à des capteurs de présence, de manière à adapter la température des pièces. Le pilotage peut aussi être manuel si vous ressentez un besoin particulier, il suffit alors de gérer le niveau de température sur l’appli Cozytouch.

Quant au pilotage à la voix, il s’agit d’une fonctionnalité très différente mais complémentaire. Vous en êtes pleinement acteur puisqu’il vous revient de donner des ordres, via votre Assistant Google !

Quelles économies peut-on faire grâce au chauffage connecté ?

Le chauffage connecté permet de réaliser des économies importantes puisque le fonctionnement est adapté aux besoins précis des habitants. La détection de fenêtre ouverte ou d’absence est un moyen de réduire sa consommation énergétique. Naturellement, le niveau d’économies réalisables variera selon votre usage des appareils et le type d’installation que vous possédiez avant d’adopter des solutions connectées.

Noëlle Hermal © AdC – l’agence de contenu

A lire aussi dans le Magazine :