DossierBien à la Maison

Comment bien choisir sa cave à vin ?

  • Mis à jour le 20.05.2022
  • Temps de lecture : 2 min

Vous êtes amateur de vin mais n’avez pas de cave dans votre logement qui puisse accueillir les bouteilles chères à votre cœur ? La rédaction de « Bien chez moi » s’est penchée sur la question des caves à vin électriques pour répondre à toutes vos interrogations afin que vous puissiez préserver vos breuvages.

Avant tout, sachez qu’il existe différents types de caves à vin qui ne sont pas toutes à la même température. Ainsi, celles dites de service permettent d’entreposer des bouteilles entre 11 et 18 °C pour un usage régulier avant dégustation. Les caves de vieillissement accueillent en revanche des vins de garde, qui sont à conserver autour de 12 °C.

1/ L’impact énergétique :

Comme la majeure partie des appareils électroménagers tels que les réfrigérateurs, les caves à vins sont classées selon l’étiquette énergie européenne. De ce fait, une classe A, soit la plus économe énergétiquement, consomme environ 20 % de moins qu’une classe B. De manière générale, une cave à vin dépense de 0,5 à 2 kWh par jour, soit une quarantaine d’euros annuels. Cela suppose toutefois que certaines règles telles qu’une ventilation accessible et dégagée soient respectées, sans quoi la facture sera plus conséquente. Par ailleurs, plus la température de la pièce dans laquelle la cave à vin est entreposée varie, plus cette dernière sera énergétiquement sollicitée pour stabiliser les conditions optimales de conservation. Veillez-donc à maintenir une température constante, à 19 °C si possible, selon les recommandations en vigueur.

2/ L’humidité :

L’hygrométrie, soit la mesure du degré d’humidité présent dans l’air ambiant, est une donnée pouvant grandement impacter la conservation du vin. En effet, si le taux d’humidité est trop élevé, de la moisissure risque d’apparaître sur le liège. À l’inverse, s’il est trop bas, le bouchon peut s’effriter ou laisser de l’air entrer dans la bouteille. Retenez ainsi que le pourcentage d’hygrométrie parfait est de 50 à 80 %. Cela peut cependant varier en fonction de plusieurs critères viticoles et vinicoles tels que le type de cépage.

Ampoule

Bon à savoir !

S’il est recommandé d’entreposer une cave à vin dans une pièce ne descendant jamais en dessous de 10 °C, certains modèles dotés d’une fonction hiver sont adaptés à des températures ambiantes basses comprises entre 0 et 10 °C.

3/ La lumière :

Lorsque l’on décide de se procurer une cave à vin, la motivation est avant tout hédonique. Mais soyons honnêtes, l’aspect visuel et design de cet objet est rarement pris à la légère. Ainsi, les portes vitrées font souvent l’unanimité par la visibilité qu’elles offrent sur les bouteilles de vin. En réalité, cela peut impacter la conservation du vin qui n’apprécie pas du tout les rayonnements ultraviolets. Si vous préférez un modèle avec porte vitrée, tâchez donc de la protéger de la lumière naturelle et d’entreposer les bouteilles de garde au fond de la cave afin qu’elles ne soient pas trop exposées. Vous pouvez également opter pour un appareil à porte pleine qui garantit une obscurité parfaite et une isolation renforcée. Hormis d’assurer une conservation plus durable, cela prémunit également des variations de température extérieure, et donc d’une surproduction énergétique.

Maintenant que vous disposez des informations principales à savoir avant d’acquérir une cave à vin, retenez également qu’il existe différents types de bouteilles de vin. Cela peut impacter la quantité que vous pourrez entreposer. Ainsi, pensez bien à distinguer la forme bordelaise (la plus répandue) de la bourguignonne ou de la rhodanienne, etc.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération