Réaliser un investissement locatif peut être une excellente solution pour constituer un patrimoine en vue de la retraite. Quel bien sélectionner pour optimiser son achat ? Quel chauffage pour un logement loué ? Comment dimensionner le chauffe-eau ? Quelle VMC installer ? Conseils.

Investissement locatif : choisir son bien

L’intérêt de ce type de projet immobilier est de constituer un patrimoine pour préparer sa retraite ou placer son épargne de manière sûre. La rentabilité d’un investissement locatif repose avant tout sur la sélection du bien. Pour éviter la vacance locative, privilégiez un logement situé dans une ville attractive sur le plan touristique, économique ou encore universitaire. Un appartement environné de commerces et d’écoles, bien desservi par les transports (bus, métro, tramway, rocade ou autoroute) sera incontestablement plus facile à louer. En 2020, les villes conseillées par les experts du secteur immobilier pour effectuer un achat en vue de louer sont Toulouse, Nantes, Lille, Lyon, Rennes, Angers et Montpellier (Baromètre LPI-SeLoger, septembre 2019).

A noter : Plusieurs diagnostics doivent désormais être réalisés avant toute mise en location. Ils sont réunis dans le Dossier de Diagnostic Technique (DDT), qui comprend notamment le diagnostic de performance énergétique, lequel a vocation à renseigner le locataire sur le niveau d’isolation du logement et le budget prévisionnel de chauffage.

Quel chauffage en location ?

Si vous achetez un logement neuf, vous n’aurez pas à répondre à cette question. En revanche, il s’agit d’un point clé si vous louez un bien dans le parc immobilier ancien. De fait, il vous faudra sélectionner un système facile d’utilisation et d’entretien. Le plus couramment adopté par les propriétaires bailleurs est le chauffage électrique. Pratique, très simple à régler, il ne nécessite aucun entretien de la part du locataire qui sera responsable de sa consommation d’énergie. En sélectionnant des radiateurs électriques à chaleur douce et connectés, permettant un pilotage à distance, vous offrirez à votre locataire une solution à la fois performante et économe en énergie – à la condition, naturellement, que le logement soit correctement isolé.

Une autre option de chauffage en location peut être la chaudière gaz à condensation : économe en énergie, capable d’assurer la production d’eau chaude sanitaire en plus du confort thermique, elle est d’une utilisation très simple et ne nécessite aucun stockage de combustible. Seul inconvénient : elle requiert un entretien annuel qui sera à la charge du locataire.

Quel chauffe-eau en location ?

La capacité du chauffe-eau est à évaluer en fonction du nombre d’occupants envisagé pour le logement. Si vous louez une maison ou un appartement pouvant accueillir 4 personnes, sélectionnez un chauffe-eau de 200 à 250 litres. Une cuve de 100 à 150 litres suffira pour un couple. Sachez qu’on estime la consommation quotidienne en eau chaude à 50 litres en moyenne, par personne.

Quelle VMC en location ?

Il est désormais imposé par la loi d’équiper son logement d’un système de ventilation générale et permanente. La bonne aération de votre bien sera en outre garante de sa durabilité, un excès d’humidité étant à l’origine de nombreuses dégradations. Dans une maison, optez pour une VMC simple ou double flux – cette dernière étant plus économe en énergie. Dans un appartement en rénovation, privilégiez a minima une VMC simple flux ou à défaut, un extracteur d’air dans les pièces humides (salle de bain, cuisine). Bien équipé, votre logement sera d’autant plus facile à louer !

Noëlle Hermal © AdC – L’Agence de Contenu

A lire aussi dans le Magazine :