Afin de simplifier le choix des consommateurs, l’étiquette énergie poursuit sa mue cette année. Place à davantage de simplification et à une exigence accrue auprès des fabricants.

Finie l’accumulation de sigles sur les étiquettes énergie de vos appareils électroménagers ! A partir de cette année, l’étiquette énergie apposée sur ces équipements sera simplifiée. Les ribambelles de « +++ » vont ainsi disparaître petit à petit pour ne laisser place qu’à un barème allant de A à G, A indiquant les appareils les plus économes en énergie et G les plus énergivores.

Une étiquette énergie simplifiée

L’idée : simplifier le choix des consommateurs mais aussi inciter les fabricants à améliorer constamment la performance de leurs appareils. C’est pourquoi l’attribution des niveaux énergétiques sera revue en moyenne tous les dix ans, les notes A et B devenant de plus en exigeantes. Les consommateurs pourront en outre bientôt avoir accès à une base de données leur permettant de choisir leurs équipements plus facilement en comparant leurs performances.

Des équipements toujours plus performants

Ces modifications interviendront petit à petit, afin de laisser le temps aux

L’étiquette énergie, une aide pour bien choisir ses équipements.

fabricants d’améliorer la performance de leurs produits. Entre 2019 et 2020, cette nouvelle étiquette énergie concernera les machines à laver, les lave-vaisselle, les réfrigérateurs, les machines lavantes-séchantes, les lampes et les téléviseurs. Puis ce sera au tour, d’ici 2025, des fours, sèche-linge, hottes, aspirateurs, climatiseurs et autres appareils de froid professionnels. Et d’ici 2030, cela concernera les appareils de chauffage et les chauffe-eau. Ces derniers bénéficient de plus de temps, l’étiquette énergie n’étant obligatoire que depuis 2015 sur ce type d’équipements.

Aurélie Charpentier © AdC

A lire aussi dans le Magazine :