Le système de chauffage est à sélectionner en fonction de votre installation existante et de votre budget. Votre zone géographique peut également être prise en compte afin de choisir la solution la plus performante. Voici quelques pistes pour vous aider dans votre choix, selon la situation de votre logement et les ressources naturelles de votre région.

Les besoins en chauffage diffèrent selon les zones géographiques en France. Ainsi, la consommation moyenne d’un foyer à Toulon est de 145 kWh/m², contre 242 kWh/m² à Paris (données SeLoger, 2019). Côté prix, cela se traduit par un montant allant de 1300€ en Languedoc-Roussillon à plus de1900€ par an en Ile-de-France, dans le Grand Est et Rhône-Alpes. En moyenne, le chauffage représente 67% de la facture énergétique, d’où l’importance de bien choisir son installation !

Appartement en ville : gaz naturel et électricité

En zone urbaine, les logements sont le plus souvent des appartements. Le gaz est l’énergie la plus fréquemment adoptée (39% des foyers), presque à égalité avec l’électricité (35%). Pour optimiser votre installation gaz, privilégiez les chaudières à très haute performance. Economes en énergie, elles sont éligibles au dispositif d’aide financière MaPrimeRénov’. L’électricité, également plébiscitée en ville pour sa simplicité d’installation, est une option judicieuse à la condition d’adopter des radiateurs performants, à inertie. En diffusant une chaleur homogène, ils offrent un bon confort. Pour un chauffage électrique économique, sélectionnez idéalement des radiateurs connectés : pilotables à distance et programmables, ils permettent une utilisation personnalisée selon les besoins des occupants avec, à la clé, de belles économies d’énergie (jusqu’à 45%, en comparaison avec un convecteur ancienne génération).

La PAC : maison avec jardin, du Nord au Sud

La pompe à chaleur (PAC) remporte un succès croissant, boostée par les dispositifs d’aides financières. La PAC réversible séduit particulièrement dans la moitié Sud, de l’Aquitaine à la Provence-Alpes-Côte d’Azur en passant par la Bourgogne et l’Auvergne. Les besoins de climatisation expliquent cette tendance. Pour autant, la pompe à chaleur tend à se développer désormais partout en France. Performante, économe en énergie, écologique puisqu’elle exploite les calories présentes naturellement dans l’air, l’eau ou le sol, elle constitue un choix rentable si vous vivez dans une maison avec terrasse ou jardin – ou a minima, un balcon. Dans cette configuration, il sera plus aisé d’installer l’unité extérieure de la PAC. La pompe à chaleur géothermique, avec ses capteurs enterrés dans le sol, exige quant à elle un terrain assez vaste. On considère qu’une superficie au moins égale à 1,5 fois la surface à chauffer est nécessaire. Elle sera plus facile à mettre en œuvre dans le cadre d’une maison individuelle neuve.

Chaudière bois : dans les régions forestières

Le chauffage au bois progresse lentement mais sûrement ces dernières années, avec une plus large part de chaudières à granulés. Le bois étant un combustible peu cher, il s’impose comme une solution intéressante si votre logement dispose d’un espace de stockage pour les granulés ou bûches. La France est le « 4e pays européen le plus boisé derrière la Suède, la Finlande et l’Espagne », selon le CIBE (Comité interprofessionnel du Bois-Energie). De fait, les régions boisées sont celles où ce type de chauffage se développe le plus (Lorraine, Vosges, Alpes). Cependant, des distributeurs de granulés se trouvent désormais sur une large partie du territoire. Une bonne option si vous souhaitez adopter un chauffage écologique, avec un combustible local !

Noëlle Hermal © AdC – L’Agence de Contenu

A lire aussi dans le Magazine :

Où trouver un produit Atlantic ?
Les préjugés sur le chauffage électrique : « c’est énergivore »
La PAC en haut de l’affiche !
Quelles aides pour remplacer votre chaudière en 2020 ?