Une étude réalisée par Lapeyre et OpinionWay souligne la volonté des Français de consommer mieux, en particulier au sein de leur logement et sur le plan de l’énergie. Décryptage des résultats, encourageants au regard des défis à relever dans les prochaines années !

Prise de conscience du changement climatique, nécessité de choisir des équipements plus durables… Les Français semblent progressivement prendre la mesure des changements en cours sur le plan environnemental. L’étude réalisée fin 2019 par Lapeyre et OpinionWay auprès de 1 020 personnes représentatives de la population le confirme.

Des habitudes de consommation raisonnées

Le premier enseignement de cette étude est la volonté des Français de « consommer moins mais mieux ». Pour un sondé sur deux, cela relève de la « nécessité ». Avec l’alimentation, le logement est l’un des secteurs clés de la mutation en cours. De fait, 76% font en sorte de « mieux consommer » lorsqu’ils réalisent des achats pour leur appartement ou maison et 41% considère déjà faire « tout leur possible » afin de sélectionner des équipements de qualité.

Le « Made in France » a plus que jamais le vent en poupe puisque ce critère intervient dans le choix des produits pour un Français sur deux. 49% recherchent quant à eux des produits ou solutions respectueux de l’environnement. Enfin, la durabilité est un impératif pour 75% des répondants. Pour 31%, cette durabilité passe nécessairement par des équipements fabriqués en France. Un signe encourageant pour l’économie locale et nationale !

Changement climatique : une volonté d’action

Le réchauffement climatique, autrefois contesté, est aujourd’hui considéré comme une réalité par une large majorité de Français. L’instauration d’aides financières pour la rénovation énergétique et thermique aide les particuliers à envisager des travaux en ce sens. 65% des sondés se déclarent ainsi prêts à réaliser des aménagements pour rendre leur logement plus économe en énergie. Les femmes semblent plus au fait de l’urgence d’isoler sa maison (66%) contre 59% pour les hommes) mais pour 93% des Français, ce type d’intervention peut permettre de réduire sa consommation énergétique. C’est on ne peut plus exact puisque 25 à 30% de la chaleur s’échappe par le toit et 20 à 25% par les murs, selon l’Ademe…

Le regard sur le confort thermique est lui aussi intéressant à relever puisque 61% des sondés estiment qu’un appareil de climatisation sera « indispensable » dans les décennies à venir. Le développement d’équipements assurant le chauffage et le rafraîchissement, comme la pompe à chaleur (PAC), devrait en toute logique s’accentuer au cours des prochaines années, de même que les appareils recourant aux énergies renouvelables à l’instar du poêle ou de la chaudière à bois, du chauffe-eau solaire ou thermodynamique (qui fonctionne à la manière d’une PAC). En somme, les mentalités changent. Il ne reste plus qu’à agir en conséquence !

Noëlle Hermal © AdC – L’Agence de Contenu

A lire aussi dans le Magazine :