Lors de la 5e Journée de la pompe à chaleur, l’obligation de maintenance des pompes à chaleur a été annoncée. Le décret vient d’être publié, le 29 juillet. En quoi consiste la nouvelle réglementation et comment entretenir au mieux votre PAC ? Réponses.

Bien entretenir une pompe à chaleur

Le 10 mars dernier, la 5e Journée de la pompe à chaleur s’est tenue à Paris, organisée par l’AFPAC (Association Française pour la Pompe à Chaleur). Si l’événement a été l’occasion de revenir sur le succès rencontré par cet équipement de chauffage et climatisation performant, il a aussi permis d’en savoir plus sur les évolutions réglementaires relatives à la PAC. Alexandre Dozières, appartenant à la Direction Générale de l’Energie et du Climat (DGEC) en tant que sous-directeur de l’efficacité énergétique et de la qualité de l’air, a ainsi communiqué sur l’obligation d’effectuer la maintenance des pompes à chaleur tous les deux ans. Le décret d’application n° 2020-912 du 28 juillet 2020 a été publié le 29 juillet au Journal Officiel. Il rend donc obligatoire l’entretien des PAC dont la puissance est comprise entre 4 et 70 kW. Cette maintenance devra être effectuée tous les 2 ans.

Selon Alexandre Dozières, « c’est une avancée importante car le nombre de pompes à chaleur installées dépasse aujourd’hui le nombre de chaudières fioul. Or, les PAC s’entretiennent tout autant que les appareils au fioul. » Les acteurs du secteur se félicitent de cette décision, qui va dans le sens de la sécurité des particuliers mais contribuera également à l’optimisation de fonctionnement des pompes à chaleur – l’entretien régulier étant un bon moyen de prévenir les pannes.

Entretien PAC : les changements concrets

L’installation des appareils comportant des fluides frigorigènes était déjà encadrée par la loi. Avec ce nouveau décret, vous aurez l’obligation de faire contrôler votre pompe à chaleur au plus tard deux ans après son installation ou remplacement. Votre PAC vient d’être installée, en juillet 2020 ? Vous devrez donc faire appel à un professionnel pour effectuer sa maintenance au plus tard en juillet 2022.

A la demande de l’Etat, l’Afpac réalise une étude mesurant l’impact d’une absence d’entretien sur la performance d’une pompe à chaleur. Si les résultats n’ont pas encore été communiqués, on sait néanmoins que l’entretien est un point clé. Selon Roland Bouquet, de l’Afpac, l’idéal est de souscrire un contrat d’entretien, comme cela est couramment proposé pour les chaudières. Le montant atteindra « 120 à 150€ pour une PAC Air/Eau et une cinquantaine d’euros par split ».

Pompe à chaleur : un succès justifié

Si les pouvoirs publics entendent renforcer la réglementation autour de la PAC et de son entretien, c’est que ce type d’installation connaît un véritable engouement. Les différents dispositifs d’aides financières (MaPrimeRénov’, CITE, écoPTZ, etc.) ont encouragé les particuliers à investir dans cette solution écologique et performante, capable d’assurer aussi bien le chauffage que le rafraîchissement du logement.

Noëlle Hermal © AdC – L’Agence de Contenu

A lire aussi dans le Magazine :