La réalisation de travaux de rénovation énergétique vous donne droit à des aides financières, à l’instar de la Prime Energie. Le point sur cette aide valable jusqu’au 31 mars 2018.

Qu’est-ce que la Prime Energie ?

La Prime Energie, baptisée également « Coup de pouce économies d’énergie », a été lancée par le gouvernement pour aider les ménages à réaliser des travaux d’économies d’énergie dans leur logement. Elle vous aide – jusqu’au 31 mars 2018 – à financer l’isolation de vos combles, le remplacement de votre ancienne chaudière ou encore la ventilation de votre maison.

La Prime Energie, un coup de pouce à ne pas manquer.

Qui finance la Prime Energie ?

La Prime Energie est financée par les énergéticiens pollueurs (fournisseurs de carburants, d’électricité, de gaz…). Elle s’inscrit dans le dispositif des Certificats d’Economies d’Energie (CEE). Choisissez donc l’offre d’un fournisseur certifié CEE avant de signer le devis de vos travaux.

Qui a droit à la Prime Energie ?

Pour bénéficier de la Prime Energie, vous devez faire réaliser des travaux de rénovation énergétique dans votre logement par un artisan RGE, autrement dit Reconnu Garant de l’Environnement. Le montant de l’aide dépend notamment du type de travaux réalisés et de vos revenus. Vérifiez auprès de votre installateur ou d’un PRIS (Point Rénovation Info Services) que vous correspondez aux critères de ressources.

Quel montant pour votre Prime Energie ?

Le montant de votre Prime Energie dépend de la nature de vos travaux. Vous aurez ainsi droit à 800 € pour une chaudière gaz ou fioul à haute performance énergétique, ou encore à 100 € pour la mise en place d’un programmateur centralisé pour vos radiateurs électriques. Cette Prime est cumulable avec les autres aides financières à votre disposition, comme le crédit d’impôt transition énergétique (CITE).

Aurélie Charpentier © AdC

Les solutions Atlantic :

A lire aussi dans le Magazine :