le-magazine-atlantic-ERP-étiquetage-Ventilation Depuis le 1er janvier 2016, les produits de ventilation sont soumis à la directive européenne ErP. Si elle peut paraître contraignante pour les fabricants, elle offre de nombreux bénéfices aux utilisateurs. Explications.

Après les équipements de chauffage et d’eau chaude, c’est maintenant au tour des produits de ventilation de se doter d’un nouvel étiquetage énergétique. Une bonne nouvelle pour les consommateurs ! En effet, cette étiquette énergétique va vous permettre de mieux vous y retrouver au moment de faire votre choix, mais aussi de vous doter d’appareils moins énergivores.

Des bénéfices écologiques et économiques

Une étiquette pour mieux choisir son appareil de ventilation.

Une étiquette pour mieux choisir son appareil de ventilation.

Ainsi, depuis le 1er janvier 2016, la directive européenne ErP (Energy related Products) impose aux fabricants d’améliorer le rendement et l’efficacité énergétique des produits de ventilation résidentielle individuelle double flux et simple flux.

Autre obligation : les distributeurs devront apposer sur les appareils un étiquetage clair et précis. L’utilisateur connaîtra alors la classe énergétique des produits de ventilation (de A à G, A étant la meilleure note, G la moins bonne). Vous pourrez ainsi choisir plus facilement votre VMC en fonction de ses différentes caractéristiques, et réaliser au final des économies d’énergie grâce à votre achat.

Soyez vigilant : les appareils mis sur le marché avant le 1er janvier 2016 ne sont pas soumis à cette directive. En revanche, les fabricants ne pourront plus, à compter de cette date, vendre de nouveaux produits de ventilation non conformes aux exigences d’écoconception. Regardez donc bien l’étiquetage énergétique des VMC avant de faire votre choix.

En savoir plus …

Aurélie Charpentier © AdC

Les solutions Atlantic :

A lire aussi dans le Magazine :