le-magazine-atlantic-nettoyer-bouches-aerationVous le savez : pour bien fonctionner, une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) a besoin d’être entretenue. Que vous ayez une VMC simple flux ou une VMC double flux, Thierry Adaoust, gérant de l’entreprise AD climatisation 83, vous donne quelques conseils pour être sûr de ne pas manquer d’air !

Pourquoi faut-il entretenir régulièrement les bouches d’aération ?

Thierry Adaoust - AD climatisation 83

Thierry Adaoust – AD climatisation 83

Principal ennemi de la ventilation : la poussière. Elle peut occasionner un vieillissement prématuré du matériel. Quand le moteur commence à faire trop de bruit, c’est souvent le signe qu’il est encrassé. Ensuite, si la poussière s’accumule au niveau des entrées d’air et des bouches d’extraction, celles-ci seront bouchées. Résultat : l’air intérieur ne sera plus ventilé de façon satisfaisante. Et les polluants et l’humidité ne seront plus évacués. A terme, la maison connaîtra des problèmes de condensation et de moisissures. Vous respirerez un air intérieur trop pollué.

Comment nettoyer les bouches d’aération ?

Si vous possédez une ventilation simple flux, pensez à nettoyer tous les trois mois les bouches d’extraction et les entrées d’air. L’opération est assez simple puisqu’elles ont généralement un capot clipsé. Après l’avoir démonté, nettoyez-le avec un chiffon humide. Puis dépoussiérez la partie fixe, éventuellement à l’aide d’un aspirateur. Remettez ensuite le capot en place. Pour vraiment bien faire, il faudrait également nettoyer le caisson de ventilation une fois par an. Concrètement, il faut dévisser quelques vis et dépoussiérer les pales du moteur.

Pour assurer une bonne qualité d'air intérieur chez vous, pensez à nettoyer régulièrement vos bouches d'extraction et vos entrées d'air.  (© Shestakoff - Fotolia.com)

Pour assurer une bonne qualité d’air intérieur chez vous, pensez à nettoyer régulièrement vos bouches d’extraction et vos entrées d’air.
(© Shestakoff – Fotolia.com)

Une ventilation double flux est moins touchée par les problèmes de poussière. Ses filtres capturent en effet les pollens et autres pollutions extérieures avant qu’ils n’entrent dans la maison. Ils empêchent également les poussières contenues dans l’air sortant de parvenir au moteur et donc de l’encrasser. Les bouches d’extraction et les entrées d’air doivent cependant être régulièrement lavées. Sachez d’ailleurs que certains modèles peuvent passer au lave-vaisselle. Efficace et pratique ! Pensez aussi à changer les filtres. Ce changement s’effectue au moins une fois par an, mais tout dépend de l’emplacement de votre habitation (près d’une autoroute par exemple) ou de l’état d’entretien de votre maison. Thierry Adaoust, gérant de l’entreprise AD climatisation 83, conseille aux habitants « de se fier aux sécurités situées sur l’appareil. Elles mesurent l’encrassement des filtres et indiquent quand il faut penser à les changer ». Le moteur peut aussi être démonté. Mais, en double flux, il faudra faire appel à un professionnel.

Nettoyage VMC : faire soi-même ou se faire aider ?

Si vous avez une VMC Double Flux, pensez à vous faire aider lors de l'entretien.

Si vous avez une VMC double flux, pensez à vous faire aider lors de l’entretien.

Avec une VMC double flux, il vaut mieux se faire aider. Car elle est vraiment gage d’un air sain dans la maison. Un mauvais entretien de vos bouches d’aération et la maison ne respire plus ! Un professionnel connaît les gestes à effectuer sur ces équipements parfois complexes. Il vérifie annuellement que tout fonctionne bien. Nettoyage des bouches d’aération, des conduits d’air, des grilles de ventilation… Le professionnel vous garantit un entretien global de qualité.

En simple flux, le principe reste le même. Un accompagnement permettrait d’avoir des installations performantes ce qui n’est pas toujours le cas. De plus, intervenir sur le moteur n’est pas toujours aisé, parce qu’il est bien souvent placé dans les combles. Finalement, quelle que soit sa VMC, mettre en place un contrat de maintenance, c’est s’obliger à penser à sa ventilation et à l’air qu’on respire.

Aurélie Cheyssial © AdC

Et vous, faites-vous attention à l’entretien de vos bouches d’aération ? Faites-vous appel à un professionnel ou vous en occupez-vous vous-mêmes ?

Les solutions Atlantic :

A lire aussi dans le Magazine :

Pour aller plus loin :