Voilà deux ans et demi, Alexis Crevel a fait l’acquisition d’une VMC double flux. Son équipement tient-il ses promesses ? Quels sont ses points forts et les gestes à effectuer pour l’entretien ? Notre ambassadeur nous ouvre ses portes pour nous faire part de son expérience.

Pourquoi avez-vous souhaité installer une VMC double flux dans votre maison ?

La maison que j’habitais précédemment était déjà équipée d’une VMC double flux, je connaissais donc les avantages de cette solution en termes de qualité d’air et de confort. Quand j’ai fait construire ma maison actuelle, je tenais à avoir un équipement double flux pour plusieurs raisons : je voulais pouvoir contrôler les débits d’air entrants et sortants de ma maison pour  assurer un bon renouvellement de l’air; et je tenais à éviter la pose de grilles de ventilation sous les fenêtres et la sensation de courants d’air associée. Enfin, dans la mesure où le projet concernait une construction neuve, j’étais dans l’obligation de respecter la Réglementation Thermique (RT) 2012 très stricte en matière de consommation finale du bâtiment. L’achat d’une ventilation peu gourmande en électricité s’imposait donc. Bien sûr, cet équipement a un impact positif sur ma facture d’électricité car elle consomme peu d’électricité.

Comment avez-vous choisi votre équipement ?

Le constructeur de la maison nous a orientés vers un électricien qui nous a conseillé une VMC d’une autre marque. J’ai fait un comparatif et il m’a semblé que le modèle d’Atlantic était plus pertinent : les moteurs consomment peu d’électricité et la VMC récupère les calories de l’air pour les réinjecter dans la maison. Ce fonctionnement en boucle fermée présente également un intérêt écologique auquel je suis sensible. Après avoir fait ce comparatif, je me suis rapproché d’Atlantic qui m’a conseillé un électricien. Celui-ci a installé le modèle que j’avais repéré – en l’occurrence, la VMC double flux Atlantic Duolix Max Hygro – en quelques heures seulement.

Une VMC : un indispensable pour un air sain et bien ventilé dans la maison

Une VMC : un indispensable pour un air sain et bien ventilé dans la maison

Ce modèle demande-t-il de l’entretien ?

Très peu et sa maintenance est par ailleurs simple : le bloc échangeur a besoin d’être nettoyé une fois tous les deux ans et les filtres doivent être changés une fois par an. L’opération est facile à mener : on ouvre le capot, on retire les vis qui retiennent les deux filtres, on change les filtres, on revisse le capot… et c’est tout. Cela prend cinq minutes tout au plus.

Où avez-vous installé votre VMC ?

Nous l’avons placé dans une pièce technique où se trouve également la chaudière.

Quels sont les avantages de cette ventilation double flux ?

Nous possédons cet équipement depuis deux ans et demi et, depuis, il ne nous a posé aucun problème technique. Il tient également ses promesses en termes d’économies d’énergie. Par ailleurs, l’absence de grilles de ventilation au-dessus des fenêtres évite l’arrivée d’air froid directement de l’extérieur et les traces de poussière. Enfin, la solution double flux facilite le séchage du linge, à tel point qu’il rend l’utilisation d’un sèche-linge inutile. Et bien sûr, il purifie efficacement l’air de la maison. Pour preuve, lorsque je change les filtres, je les retrouve noirs de poussières et de pollution alors qu’ils étaient initialement blancs !

Frédérique Paganessi © AdC

Les solutions Atlantic :

A lire aussi dans le Magazine :