Roman Pin a remporté le concours organisé cette année par Atlantic. Le défi ? Imaginer le radiateur de demain, un chauffage électrique design. Retour sur le parcours de ce designer indépendant qui a su convaincre le jury avec son « radiateur tissé »…

Pouvez-vous nous expliquer votre parcours et ce qui vous a conduit à participer au Concours Design Atlantic ?

Roman Pin, designer freelance et vainqueur du concours Design Atlantic

Romane Pin : J’ai passé un Baccalauréat STI Arts Appliqués à Lyon puis je suis parti à Paris à 17 ans, pour intégrer l’ENSCI – Les Ateliers à Paris (Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle). J’y ai passé cinq ans, avec des expériences très enrichissantes, notamment aux ateliers numériques. J’ai aussi fait deux stages très formateurs : le premier à Normal Studio à Paris et un second à l’Industriel Facility à Londres.

C’est un ami qui m’a parlé du Concours Design organisé par Atlantic. Le thème était « Inventer le radiateur de demain » et je me suis dit que je pourrai tenter ma chance puisque mon projet de diplôme portait sur les objets utilitaires, souvent négligés par les designers. J’avais travaillé sur l’aspirateur robot, la valise et le radiateur design… J’ai donc revu mon projet pour produire de nouveaux visuels. Une planche d’inspiration était aussi demandée avec des références visuelles et techniques.

Votre radiateur à inertie sèche a été choisi comme grand gagnant parmi les 180 propositions qui ont été faites par des agences de design, des freelances, des étudiants… Comment l’avez-vous mis au point ?

J’ai déconstruit le radiateur et j’ai observé qu’il s’agissait d’un cœur en céramique avec une résistance. J’ai pensé qu’il était dommage que la céramique ne soit pas plus utilisée et valorisée, alors qu’elle a un potentiel esthétique important. Après des recherches, j’ai trouvé dans l’industrie un procédé de technique intéressant pour mon projet : une résistance qui passe dans des pièces de céramiques, très belles et fines. On est presque dans la joaillerie. L’idée était de créer une maille avec des pièces de porcelaine. Ce matériau est intéressant pour la diffusion de la chaleur et différentes teintes de finitions sont possibles.

Le « Radiateur tissé » proposé par Roman Pin.

En plus d’être très convaincant visuellement, ce radiateur à inertie design permet d’assurer le chauffage d’une pièce…

L’étude thermique est en cours. Mais contrairement aux convecteurs, qui créent souvent un point très chaud, la maille ajourée que j’ai proposée permet une meilleure circulation de la chaleur à travers les cellules de porcelaine. La chaleur est douce et plus uniforme.  L’avantage de ce radiateur à inertie en céramique est aussi de pouvoir être positionné à la verticale ou à l’horizontale.

Quelles ont été les conséquences du Concours Design pour vous ?

Cela a été une très belle expérience. J’ai pu rencontrer Matali Crasset, la présidente du jury qui est une ancienne de l’ENSCI. Les retours ont été très bons, avec pas mal d’articles sur le web… Et l’histoire va peut-être se poursuivre. Avec Atlantic, nous étudions la faisabilité technique du « radiateur tissé ». Une collaboration pourrait s’engager. Atlantic est très tourné vers le design, c’est original dans ce secteur et très intéressant !

Propos recueillis par Noëlle Hermal © AdC – L’Agence de Contenu

Les solutions Atlantic :

A lire aussi dans le Magazine :