le-magazine-atlantic-La-qualite-de-lair-dans-les-crechesAu cœur de la ville de Bischheim (67), trois bâtiments datant de 1920 ont été réunis pour former l’école maternelle et l’école de musique de la ville. L’objectif de cette rénovation complexe, qui a débuté en février 2012, est d’offrir aux enfants et futurs occupants un lieu sain et agréable conjuguant qualité de l’air intérieur, qualité acoustique et confort thermique.

 

 

 

« Nous souhaitions créer un bâtiment homogène tirant le meilleur parti des bâtiments existants », explique d’emblée Michel Girold, l’architecte du projet. Sans ses explications, difficile parfois de différencier les parties neuves des bâtiments rénovés !

Tradition et modernité

Sur les 1 020 m² d’extensions, la majorité relie les différents édifices existants en reprenant l’esthétique générale.

En rupture avec l’ensemble du site, l’entrée principale, prochainement recouverte d’un bardage aspect bois, affiche fièrement la modernité et le caractère environnemental du projet. Pour son fonctionnement, le bâtiment ne consommera en effet que très peu d’énergie grâce à une isolation des murs et de la toiture particulièrement soignée.

Quant à la production de chaleur, elle est assurée par une pompe à chaleur sur nappe phréatique couplée à une chaudière à condensation pour les grands froids. L’idée : utiliser au maximum les énergies renouvelables.

Un air sain sans déperditions thermiques et sans nuisances sonores !

Une isolation thermique performante nécessite de contrôler la qualité de l’air intérieur. D’autant qu’il s’agit d’une école maternelle ! L’architecte a ainsi souhaité anticiper les futures réglementations concernant le renouvellement d’air des locaux recevant du public. 11 centrales de traitement d’air sont ainsi en cours d’installation. L’hiver, ces centrales à double flux évitent les trop fortes déperditions thermiques liées au renouvellement d’air. En pratique, un échangeur de chaleur à haut rendement permet à l’air entrant de récupérer au moins 80 % de la chaleur contenue dans l’air sortant. « Autre avantage de ces centrales : les filtres qui les équipent permettent d’éviter l’entrée de pollens et autres allergènes dans l’air intérieur », précise Gwenaelle Cavard, en charge des études fluide et thermique sur le projet.

Ecole de musique oblige, l’acoustique était l’un des autres points clés du projet. Un soin tout particulier a donc été apporté à l’isolation des gaines de ventilation, ainsi qu’aux sorties et entrées d’air.

Ventilation et confort d’été

Pensant au confort d’été des futurs occupants, l’architecte a eu l’idée de relier la nappe phréatique aux centrales de traitement de l’air situées dans les combles. L’échangeur de chaleur agit alors non pour conserver la chaleur dans le bâtiment mais pour le rafraîchir ! Au contact de l’eau froide puisée dans la nappe, l’air entrant perd ainsi naturellement près d’1,5 °C l’été. Le bâtiment se refroidit également grâce à une surventilation nocturne lors de la saison chaude. « Les bâtiments sur-isolés sont difficilement capables, l’été, de faire partir la chaleur d’un jour à l’autre. Ainsi utilisée, la ventilation permet de remédier à ce problème », explique la thermicienne.

Le chantier devrait se terminer courant décembre 2013. Au cours du mois de janvier 2014, les futurs écoliers pourront découvrir leur toute nouvelle école qui alliera parfaitement cachet historique et performances énergétiques.

Aurélie Cheyssial © AdC

Et vous, qu’en pensez-vous ? En tant que parents, êtes-vous particulièrement soucieux de la qualité de l’air intérieur de la crèche ou de l’établissement scolaire de vos enfants ? Partagez donc votre expérience !

Détails du projet :

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Bischheim

Maîtrise d’œuvre : Michel Girold, Architecte

Economiste de la construction : Echoes

BET. Structures : SIB Etudes

BET. Fluides et thermique : Groupe Fluides

BET. Acoustique : ingemansson

 

A lire aussi dans le Magazine :

Les solutions Atlantic :

Pour aller plus loin :

[table “18” not found /]
[/fusion_text]