le-magazine-atlantic-Remplacez votre chaudière par une PAC2Pour faire des économies, remplacez donc votre ancienne chaudière par une pompe à chaleur. C’est en effet une solution économique recommandée en résidence principale et qui ne cesse de se développer. Zoom sur les avantages de la pompe à chaleur …

Le principe de la pompe à chaleur (PAC) est simple. Elle récupère les calories présentes dans l’air (PAC aérothermique), le sol ou l’eau souterraine (PAC géothermique). Puis elle les fait monter en température, avant de les transmettre à votre circuit de chauffage. Une solution qui s’inscrit pleinement dans une démarche éco-citoyenne.

La PAC aérothermie, une solution avantageuse

Une pompe à chaleur consomme, en moyenne, trois fois moins qu'un système de chauffage traditionnel.

Une pompe à chaleur consomme, en moyenne, trois fois moins qu’un système de chauffage traditionnel.

Aujourd’hui, la PAC aérothermique est la plus répandue. Notamment parce que son prix est plus bas. « L’aérothermie est beaucoup moins coûteuse que la géothermie, confirme Gérard Charmey, Secrétaire de l’AFPAC (Association Française pour les Pompes à Chaleur). En rénovation, elle est aussi plus facile à installer. » Contrairement à la géothermie qui nécessite d’avoir un terrain suffisamment grand pour effectuer des forages ou des captages, l’aérothermie a en effet très peu de contraintes. Elle représente donc une alternative intéressante pour les foyers souhaitant changer leur ancienne chaudière à fioul ou à gaz.

Il existe deux types de PAC aérothermiques : air/air ou air/eau. Dans le premier cas, l’air froid de l’extérieur est transformé en air chaud (vers l’intérieur du logement). Dans le second cas, les calories extraites de l’air froid extérieur servent à chauffer un liquide caloporteur.

Principal avantage d’une pompe à chaleur aérothermique : elle peut, dans le cas d’une PAC air/air, être installée dans une habitation existante sans nécessiter de gros travaux, et permet de filtrer l’air. Par ailleurs, dans le cas d’une pompe à chaleur air/eau si vous disposez déjà d’un plancher chauffant ou de radiateurs à basse température reliés à une chaudière (gaz ou fioul), l’installation se fera assez facilement.

Enfin, il est utile de savoir que n’ayant pas de conduit d’évacuation, une pompe à chaleur n’a pas besoin d’être ramonée. Elle n’a pas non plus besoin d’un local de stockage dédié.

 

Ambiance Alfea Excellia Duo

Pompe à chaleur Alfea Excellia Duo Atlantic pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire.

Installation d’une PAC : plusieurs possibilités

Vous pouvez aussi installer une pompe à chaleur en relève de chaudière. Autrement dit, conserver votre chaudière actuelle à laquelle vous allez venir coupler une PAC.

Autre possibilité : opter pour une solution hybride. « Dans ce cas, on remplace l’ancienne chaudière par un système hybride combinant une pompe à chaleur et un appoint chaudière (fioul ou gaz). La régulation du système va alors gérer de façon optimum la partie PAC et la partie appoint chaudière en fonction des besoins du logement. 

En plus de votre chauffage, la PAC peut aussi contribuer à assurer votre production d’eau chaude sanitaire. Vous pouvez alors la raccorder à un ballon d’eau chaude sanitaire ou choisir une solution duo intégrant chauffage et eau chaude sanitaire pour un moindre encombrement.

La PAC permet de réaliser des économies

Une pompe à chaleur va, donc, vous permettre de réaliser des économies d’énergie non négligeables. L’air est en effet une source d’énergie gratuite et renouvelable. Attention cependant : ces économies dépendent aussi des conditions climatiques. Un hiver particulièrement froid demandera à la pompe à chaleur davantage d’énergie électrique pour extraire les calories contenues dans l’air.

A savoir également : la performance d’une pompe à chaleur s’exprime par son COP (Coefficient de Performance). Le COP correspond au rapport entre l’énergie thermique utile restituée pour le chauffage et l’énergie électrique nécessaire pour faire fonctionner la PAC (Source : AFPAC). « Pour une PAC qui a un coefficient de performance annuel de l’ordre de 3, quand vous consommez 1kwat, votre PAC va en restituer 3 pour le chauffage », résume Jean-Baptiste Bonvalot. En outre, une PAC Inverter sera capable d’adapter son régime moteur en fonction de vos besoins. Elle tournera par exemple à 60 % de sa puissance à la mi-saison, limitant ainsi votre consommation.

Une PAC, pour quel investissement ?

Le prix d’une PAC varie principalement en fonction de sa puissance et de la surface de votre maison à chauffer. Mais aussi du bâtiment lui-même (nombre de pièces, étages, nature des sols …), de son isolation, et du style de vie des occupants. Comptez en moyenne, pour une maison individuelle, entre 6 000 et 9 000 € pour une PAC air/air. Et entre 8 000 et 12 000 € pour une PAC air/eau (Source : AFPAC).

De nombreuses aides existent aujourd’hui pour vous accompagner dans cet investissement (CITE, PTZ, CEE, TVA réduite…) : Consultez les aides financières en 2016

Pour vous assurer tranquillité et sécurité, faites installer votre PAC par un installateur qualifié. Il prendra le temps d’étudier votre configuration : bâtiment, isolation, volumes à chauffer, nombre de personnes habitant le foyer… et déterminera la bonne puissance de la PAC à installer chez vous. Choisissez une pompe à chaleur labellisée NF PAC. Gage de sérieux pour votre projet.

Pensez également à souscrire un contrat d’entretien annuel pour votre PAC auprès de votre installateur afin de garantir un bon fonctionnement et des performances dans la durée.

A lire aussi dans le Magazine :

Les solutions Atlantic :