En France, le secteur du bâtiment représente 44% de la consommation d’énergie et près de 25% des émissions de CO2. Pour agir en faveur de constructions moins énergivores, une réglementation thermique fixe des objectifs. A compter du 1e janvier 2020, la Réglementation Environnementale 2020 entrera en vigueur.

Actuellement, les constructions neuves doivent répondre aux exigences de la RT 2012. Cette réglementation thermique instaurée le 1e janvier 2013 est exigeante car elle intègre les objectifs de l’ancien label BBC (Bâtiment Basse Consommation). Le 1e janvier 2020, un nouveau cap sera fixé par la Réglementation Environnementale 2020. Il ne s’agira pas seulement de construire des bâtiments « basse consommation », ces derniers devront être « à énergie positive ». Cela signifie que l’édifice devra produire davantage d’énergie qu’il n’en consommera. Cette réglementation s’appliquera à tous les bâtiments neufs.

La RE 2020 en chiffres

La RT 2012 établit une consommation maximale à 50 kWh/m²/par an. Seuls les bâtiments collectifs d’habitation neufs disposent d’une dérogation et peuvent consommer jusqu’à 57,5 kWh/m²/an jusqu’au 31 décembre 2019.

Objectif de la nouvelle réglementation environnementale : des constructions neuves à énergie positive.

Avec la nouvelle réglementation environnementale, le chauffage doit atteindre une consommation inférieure à 12 kWhep/m²/an (kilowatt/heure d’énergie primaire par m² et par an).

Si l’isolation du logement était un sujet clé de la RT 2012, la version 2020 va plus loin en instaurant le recours aux énergies renouvelables. La consommation d’une énergie primaire est imposée pour l’eau chaude, le chauffage et les usages électriques (éclairage, appareils électroniques, ventilation). On pourra ainsi opter pour un poêle à bois, une pompe à chaleur, des capteurs solaires thermiques pour la production d’eau chaude, des panneaux photovoltaïques pour la production d’électricité, un chauffe-eau thermodynamique… Autant de solutions performantes et respectueuses de l’environnement !

Autre évolution : la RE 2020 prend en compte la qualité de l’air intérieur du logement, l’isolation phonique. Les matériaux employés sont également pris en compte. La maison de demain sera écologique ou ne sera pas !

Noëlle Hermal © AdC

Les solutions Atlantic :

A lire aussi dans le Magazine :