le-magazine-atlantic-qualite-de-lair-interieur-les-enfantsLa pollution de l’air intérieur frappe particulièrement les bébés et les enfants en bas âge.

Voici quelques conseils simples pour leur éviter asthme, allergies et autres rhumes chroniques en préservant la qualité de l’air intérieur dans votre habitation.

Un système immunitaire plus fragile

Proportionnellement à leur masse corporelle, les enfants respirent presque deux fois plus qu’un adulte. Leur système immunitaire moins développé, tout comme leur comportement plus aventurier, aggrave leur vulnérabilité aux contaminants. Et désormais majoritairement urbains et accros aux jeux vidéo, ils passent plus de temps chez eux : les voici donc particulièrement exposés à la pollution de l’air intérieur.

Peine maximale pour la fumée de tabac et la pollution

Les enfants, particulièrement touchés par les effets du tabac (Source : Flickr - Jesslee Cuizoni)

Les enfants, particulièrement touchés par les effets du tabac
(Source : Flickr – Jesslee Cuizoni)

Selon Michal Krzyzanowski, conseiller régional du bureau de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Europe, « le tabac et la pollution sont les deux principaux facteurs de risque. Et ouvrir la fenêtre ne suffit pas à faire sortir la fumée… ». Le docteur précise que les enfants qui ont des parents fumeurs (dans le domicile ou la voiture) sont plus vulnérables que les autres.

L’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) confirme : les enfants vivant au contact de fumeurs sont plus sujets aux maladies respiratoires : asthme, infections, effet sur la croissance du poumon…

Le risque de bronchites est majoré de 29 % si l’enfant est exposé au tabagisme d’un membre de la famille, de 72 % si c’est la mère qui fume. Le tabagisme du père augmente le risque d’asthme de 14 % et celui d’otites récidivantes de 21 %. Et la fumée accroît la fréquence des épisodes et la gravité de l’asthme et peut causer de nouveaux cas chez les enfants exposés avant l’âge d’un an.

Attention aux appareils et aux produits ménagers

Les appareils ménagers défectueux émettent du monoxyde de carbone (CO), très toxique. Celui-ci représente l’une des principales causes d’accident domestique. C’est la première cause de mortalité par toxique dans notre pays (source : Centre épidémiologique sur les causes médicales de décès) et l’on déplore encore plus d’un millier d’intoxications par an. Et les enfants, bien sûr, ne sont pas épargnés.

Les particules émises par certains produits ménagers et matériaux de construction (peintures, moquettes, linoléum, planchers, etc.) sont également dangereuses pour les jeunes enfants, car leur système respiratoire n’est pas totalement développé.

Haro sur les acariens et les animaux domestiques

Les enfants, particulièrement les asthmatiques sont particulièrement sensibles aux animaux domestiques et aux acariens (Source : Flickr)

Les enfants, particulièrement les asthmatiques sont particulièrement sensibles aux animaux domestiques et aux acariens
(Source : Flickr)

Près de 80 % des enfants asthmatiques présentent un certain degré d’allergie aux acariens (insectes vivant dans la poussière), d’après l’Agence de la Santé Publique du Canada. Et de 5 à 14 % des enfants sont allergiques aux animaux (de 40 et 60 % chez les asthmatiques).

Quelques bons gestes à adopter

– Éviter de fumer à l’intérieur du domicile, notamment si un enfant asthmatique y habite.

 – Éviter les objets attrape-poussière dans la chambre d’enfant : animaux en peluche non lavables, tapis muraux, rideaux lourds

– Nettoyer fréquemment les tapis, le mobilier en tissu, les draps et utiliser les housses à oreillers et à matelas.

– Aérer régulièrement la chambre d’enfant, de préférence aux heures les moins polluées (le soir plutôt que le matin). Pour plus de conseils : Aérer, oui, mais pourquoi ventiler ?

– Opter pour un système de ventilation adapté dans la chambre d’enfant. En savoir plus sur la ventilation 

– Faire réviser régulièrement ses appareils ménagers.

– Sélectionner avec soin ses produits ménagers. Pour plus de conseils : Produits d’entretien ou polluants dangereux ?

– Eviter d’avoir des animaux domestiques quand on a un enfant asthmatique.

Témoignage : Madame Suzanne Déoux, Docteur ORL, Directrice de  Medieco, société experte en ingénierie de santé dans le bâti et l’urbanisme

A lire aussi …

L’air intérieur, mon meilleur ennemi

La VMC double flux, pour quoi faire ?

Les solutions Atlantic

– Découvrir toutes les solutions de ventilation d’Atlantic

Sources

– OMS
Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie)