Le 24 Novembre dernier, Nicolas Hulot et Jacques Mézard, ministres de la Transition écologique et de la Cohésion du territoire, ont présenté le plan de rénovation énergétique des bâtiments. Une concertation publique a été lancée en fin d’année dernière et la version définitive sera proposée prochainement. Le point sur les grands axes de ce nouveau plan.

Nicolas Hulot et Jacques Mézard ont présenté le 24 novembre dernier leur Plan de Rénovation énergétique des bâtiments. Si la version définitive doit être communiquée en cette « fin février-début mars », selon la directrice de cabinet de Nicolas Hulot, Michèle Pappalardo, les grands axes d’action sont d’ores et déjà identifiés. Une concertation publique lancée fin décembre doit permettre de les affiner. Le Plan Bâtiment Durable a notamment communiqué «50 propositions » le 22 février, afin d’enrichir le plan.

Efficacité énergétique : une priorité

Une chose est certaine, le bâtiment résidentiel-tertiaire représente 45% de la consommation énergétique du pays et 27% des émissions de gaz à effet de serre. Il est clairement identifié comme un levier incontournable de la transition énergétique.

En France, on compte 7 millions de logements mal isolés. Un gouffre énergétique et financier pour leurs occupants… Car chauffer une maison mal isolée est malheureusement un puits sans fond. Il est donc essentiel d’agir pour lutter contre ce problème, à sa source. Selon le Plan, 500 000 logements énergivores feront l’objet d’une rénovation (contre 130 000 actuellement), dont 150 000 occupés par des ménages en situation de précarité énergétique.

L’efficacité énergétique figure parmi les objectifs principaux du Plan de rénovation puisqu’elle a été présentée comme une « priorité nationale ». La mobilisation de 14 milliards d’euros sur le quinquennat est prévue pour mener à bien la rénovation de ces 500 000 logements. Par ailleurs, un budget de 1,8 milliard d’euros devrait être consacré à la rénovation des bâtiments publics. Objectif : ¼ des bâtiments rénovés d’ici la fin du quinquennat. La rénovation des bâtiments des collectivités territoriales sera soutenue par la mobilisation, par la Caisse des dépôts, de 3 milliards d’euros.

Le Plan de rénovation énergétique des bâtiments : objectif, économies d’énergie

Subvention de l’ANAH, CITE et révision du DPE

Lors de sa présentation, Nicolas Hulot a également insisté sur l’aide apportée aux propriétaires privés, qui pourront bénéficier des subventions de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) et du crédit d’impôt transition énergétique (CITE), transformé en prime dès 2019 afin de bénéficier à tous. La mise en place d’incitations fiscales – modulation des taxes foncières ou des droits de mutation en fonction du diagnostic de performance énergétique du logement – est aussi envisagée.

La révision du diagnostic de performance énergétique (DPE) est en outre prévue. Il s’agira de rendre cet outil plus « fiable et transparent ».

Si l’efficacité énergétique est une priorité à l’échelle nationale, elle devrait l’être aussi pour les particuliers puisqu’elle permet de réaliser de notables économies. Remplacement de vos équipements de confort thermique vieillissants, choix d’appareils plus performants et moins gourmands en énergie, recours aux aides financières proposées chaque année : les outils pour agir existent ! N’hésitez pas à consulter le site renovation-info-service.gouv.fr/ pour obtenir des informations et conseils.

Noëlle Hermal © AdC

Les solutions Atlantic :

A lire aussi dans le Magazine :