le-magazine-atlantic-animaux-de-compagnie2Vous le savez sans doute : la qualité de l’air intérieur a un impact sur votre santé. Acariens, moisissures, tabac, produits ménagers… les polluants présents dans votre maison sont multiples. Et les animaux, porteurs d’allergènes, n’arrangent rien à la qualité de l’air intérieur.

Isabella Annesi-Maesano, directeur de recherche à l’Inserm et chef de l’équipe EPAR (Epidémiologie des maladies Allergiques et Respiratoires) délivre quelques conseils simples pour profiter de votre animal domestique tout en respirant un air plus sain.

 

Irritations du nez, des yeux et de la gorge, migraines, fatigue, troubles respiratoires, asthme… Une mauvaise qualité de l’air intérieur de votre logement peut avoir des impacts sur votre santé. D’autant que nous passons en moyenne 14 heures par jour chez nous !

Les poils et la salive des animaux contiennent les facteurs responsables d’allergies.

Les poils et la salive des animaux contiennent des allergènes.
(© Kirill Kedrinski – Fotolia.com)

Les sources de pollution sont nombreuses : tabagisme, produits ménagers, bricolage, moisissures, acariens, émission de CO2… Mais on oublie souvent que nos chers animaux domestiques influent aussi sur la qualité de l’air intérieur ! Or, « il ne faut pas négliger les allergies liés aux animaux, à l’instar des chats, des chiens et des rongeurs », souligne Isabella Annesi-Maesano, directeur de recherche à l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale).

Les poils et la salive contiennent les facteurs responsables d’allergie (les allergènes), provoquant yeux qui pleurent, éternuements, et nez qui coule… voire crises d’essoufflement. Si l’élimination à la source constitue la solution idéale, il est cependant bien difficile, voire inimaginable, de se séparer de son animal domestique ! Surtout lorsqu’il s’agit du chien, du chat ou du lapin de votre enfant !

Suivez quelques conseils simples

Alors, pour limiter les crises de rhinite et d’asthme et réduire leurs facteurs de risques (tout en évitant une crise familiale !), pensez tout d’abord à brosser quotidiennement votre animal, de préférence à l’extérieur. Cela limitera les déperditions de poils dans toute la maison. Si vous êtes allergique, demandez à votre entourage de le faire.

Pensez à nettoyer régulièrement votre literie... ou, tout simplement; à interdire l'accès de votre chambre à votre chien ou votre chat.

Pensez à nettoyer régulièrement votre literie… ou même à interdire l’accès de votre chambre à votre chien ou votre chat.
(© Igor Normann – Fotolia.com)

L’entretien de la maison est aussi primordial. Passez régulièrement l’aspirateur pour enlever les poils tombés. En préférant les appareils équipés de filtres HEPA (Haute Efficacité pour les Particules Aériennes). Et bannissez au maximum les moquettes et les tapis, véritables nids à poussière, à acariens et à poils !

Parce que les chats aiment particulièrement se lover sur votre lit, aérez et nettoyez régulièrement votre literie (draps, couettes, oreillers). Vous pouvez aussi limiter l’exposition en interdisant tout simplement l’accès des chambres à votre animal. Et « pour une literie plus saine, éliminez les poils ainsi que les acariens, en nettoyant vos housses de couettes, draps et taies d’oreillers à 60 ° minimum, l’idéal étant 90 ° », note Isabella Annesi-Maesano.

Choisissez bien votre animal

Les animaux domestiques constituent la 3ème  forme d’allergie après les acariens et les pollens.  (© barneyboogles - Fotolia.com)

Les animaux domestiques constituent la 3ème forme d’allergie après les acariens et les pollens.
(© barneyboogles – Fotolia.com)

Ne devenez pas pour autant paranoïaque ! Les animaux domestiques constituent la troisième forme d’allergie après les acariens et les pollens. En outre, comme le rappelle Isabella Annesi-Maesano, certaines études révèlent que grandir dès son plus jeune âge en compagnie des chats immunise contre certaines allergies. Du reste, il existe aussi des races de chats moins allergisants. Tel le Sibérien. Dans tous les cas, évitez les animaux à poils longs. Et préférez les femelles, également moins allergisantes. Par ailleurs, un taux moindre d’allergènes a été observé dans les logements avec des chats stérilisés.

Autre solution : la prise d’un traitement de fond, et la désensibilisation chez un allergologue. Mais sachez que cela prend du temps et que les résultats ne sont pas garantis, surtout en cas d’allergie à plusieurs allergènes.

Aérez quotidiennement votre logement

Choisissez une ventilation double flux pour optimiser la qualité de votre air intérieur.

Choisissez une ventilation double flux pour optimiser la qualité de votre air intérieur.

Enfin, aérez quotidiennement votre maison, autant que possible tous les jours, été comme hiver. Ceci permettra de renouveler l’air tout en chassant les mauvaises odeurs et en réduisant la concentration de polluants. Si vous habitez à proximité d’un axe routier avec trafic important ou d’une industrie, ouvrez vos fenêtres lorsqu’il n’y a pas de pollution à l’extérieur. Objectif : éviter le transfert des polluants atmosphériques de l’extérieur à l’intérieur de votre logement.

Pour optimiser la qualité de votre air intérieur, optez pour une ventilation double flux. Elle évacuera l’air vicié tout en introduisant de l’air neuf dans votre maison. Si vous la choisissez hygroréglable, elle sera en plus capable de s’adapter en fonction du taux d’humidité de vos pièces. Idéal pour évacuer l’humidité et empêcher l’apparition de moisissures. Vérifiez cependant régulièrement son état de fonctionnement.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Que faites-vous au quotidien pour profiter à la fois d’un air intérieur sain et de votre animal ? Quelles sont vos astuces ?

Aurélie Charpentier © AdC

 

Témoignage : Mr et Mme Bourguinot (Le Mans – Juin 2013) – Solution double flux Duolix Max Atlantic – Installée par Hab&Co (Partenaire Confiance Atlantic) 

 

Témoignage : Madame Suzanne Déoux, Docteur ORL, Directrice de  Medieco, société experte en ingénierie de santé dans le bâti et l’urbanisme

 

A lire aussi dans le Magazine :

Les solutions Atlantic :

Pour aller plus loin :

[table “18” not found /]