Depuis le 1er avril 2018, les ménages aux revenus les plus modestes peuvent bénéficier d’une nouvelle aide financière en changeant leur vieille chaudière fioul. A la clé : entre 2 000 et 3 000 € de prime. Explication.

Face aux nouvelles solutions de chauffage au bois, aux pompes à chaleur et même au chauffage électrique, de plus en plus performant, le fioul n’apparaît plus comme le mode de chauffage le plus économique ni le plus écologique. Afin d’inciter les ménages à changer leur ancienne chaudière fioul par une chaudière utilisant une énergie renouvelable (pompe à chaleur, chaudière biomasse…), l’Etat a lancé depuis le 1er avril 2018 une prime « Fioul Exit », ou « Coup de pouce Economies d’Energie », allant de 2 000 à 3 000 €.

La prime « Fioul Exit » : une bonne opportunité pour remplacer votre chaudière !

Une prime sous conditions

Pour y avoir droit, il faut remplir certaines conditions. Tout d’abord, la prime dépend de votre revenu, de la composition de votre foyer et de votre région d’habitation. Elle vise en priorité les ménages les plus modestes. Environ un Français sur deux devrait pouvoir en bénéficier.

Ensuite, vous devez choisir un organisme partenaire (fournisseur d’énergie, collectivité territoriale…) de la prime « Coup de pouce Economies d’Energie » et signer son offre, avant de signer le devis de vos travaux.

Puis vous devez signer le devis de votre artisan qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Attention : les travaux doivent obligatoirement être réalisés par un professionnel RGE. Et la facture doit mentionner la dépose de votre ancienne chaudière fioul. Il vous suffit ensuite de remettre tous les documents requis (facture, attestations sur l’honneur…) à l’organisme partenaire.

Votre prime pourra soit être virée directement sur votre compte, soit être déduite de votre facture, ou encore prendre la forme de bons d’achat.

Bon à savoir : cette prime est cumulable avec l’éco-prêt à taux zéro et le CITE (Crédit d’Impôt Transition Energétique).

Aurélie Charpentier © AdC – L’Agence de contenu

Les solutions Atlantic :

A lire aussi dans le magazine :