le-magazine-atlantic-Bois-economique-ecologique02Le chauffage au bois séduit de plus en plus de ménages, attirés à la fois par son côté écologique et économique. Sans oublier l’aspect chaleureux du feu de cheminée dans son salon! Le point sur les différents types de chauffage au bois et leurs avantages.

Selon l’Ademe, 6 millions de ménages français se chauffent au bois, principalement en chauffage d’appoint (© Richard Le Droff)

Selon l’Ademe, 6 millions de ménages français se chauffent au bois, principalement en chauffage d’appoint. (© Richard Le Droff)

Deux systèmes de chauffage au bois s’offrent à vous : ceux alimentant votre réseau de radiateurs, et ceux chauffant uniquement la pièce dans laquelle ils sont installés. Selon l’Ademe, 6 millions de ménages français se chauffent au bois, principalement en chauffage d’appoint. Reste qu’avec les avancées technologiques actuelles rien ne vous empêche d’installer un chauffage au bois chez vous en tant que chauffage principal.

En optant pour des appareils modernes bénéficiant d’un rendement de 70 % minimum, vous pourrez chauffer votre logement de manière optimale et réaliser entre 20 % et 30 % d’économies par rapport à une autre source d’énergie.

Au choix : chaudière, insert ou poêle

En fonction de votre installation et de votre projet (construction ou rénovation), vous allez choisir entre une chaudière à bois, un insert ou un poêle.

La chaudière au bois, comme la Vanoise d’Atlantic, permet un rendement supérieur à 85 %.

La chaudière au bois, comme la Vanoise d’Atlantic, permet un rendement supérieur à 85 %.

Avantage de la chaudière à bois : elle pourra chauffer à la fois votre logement et votre eau chaude sanitaire. En la matière, les chaudières à combustion horizontale, à combustion inversée ou « turbo » proposent la meilleure qualité de combustion (jusqu’à 85% de rendement).

Comme l’indique l’Ademe dans son guide sur le chauffage au bois, le principe d’hydroaccumulation est particulièrement important dans ce type d’installation : « La chaudière à bûches est associée à un grand ballon d’eau qui stocke la chaleur excédentaire fournie par la chaudière. La chaleur ainsi accumulée est restituée selon les besoins, pendant 12 à 24 heures. »

Vous pouvez également opter pour une chaudière automatique à plaquettes ou à granulés pour obtenir un rendement encore plus important. Ces solutions nécessitent néanmoins un investissement plus lourd.

En rénovation, l’insert sera choisi pour s’encastrer dans une cheminée déjà existante. En complément, faites installer un système de distribution d’air chaud qui chauffera les autres pièces de votre maison. Il existe aussi des solutions « insert hydro » : l’appareil chauffe alors directement l’eau du réseau de chauffage central.

Quant au poêle, optez pour cette solution en complément de votre installation de chauffage existante pour bénéficier d’un rendement plus élevé. Vous aurez le plaisir d’une flamme et de la chaleur rayonnante.

Les inserts et poêles à bois sont de plus en plus design. (© Ulrich Brunner GmbH)

Les inserts et poêles à bois sont de plus en plus design. (© Ulrich Brunner GmbH)

Plusieurs types de poêles existent : les poêles à bûches, les poêles à granulés classiques (aux rendements meilleurs que les poêles à bûches, supérieurs à 80 %), ou encore les poêles de masse à granulés ou à accumulation (de plus grande taille, mais aux rendements les plus élevés, entre 80 et 93 %). En matière de poêles, sachez que vous aurez un large choix de produits de plus en plus design et modernes.

Veillez dans tous les cas à ce qu’il y ait une bonne étanchéité à l’air et une bonne isolation au niveau des conduits, afin d’éviter tout risque de refoulement d’air de combustion dans la pièce, et de déperdition de chaleur.

Plusieurs types de combustibles possibles

Ensuite, vous avez le choix entre plusieurs types de combustibles : les bûches classiques si vous bénéficiez d’un vaste espace de stockage ; le bois déchiqueté (plaquettes entre 2 et 5 cm de long) à stocker dans un local ou un silo étanche à l’eau et ventilé ; et les granulés de bois ou « pellets ». La bûche et le bois déchiqueté demeurent les combustibles les plus économiques.

Le prix des différentes énergies (Source : http://www.ajena.org Tarifs en kWh - avril 2013)

Chauffage – Le prix des différentes énergies
(Source : http://www.ajena.org – Tarifs en kWh – avril 2013)

 

Comme l’observe Pierre-Gilles Bellin, maître d’œuvre et auteur du livre « Se chauffer au bois », les granulés, ultra-compacts, sont particulièrement adaptés aux petites installations en ville, en maison individuelle, mais aussi en appartement. En effet, installer un poêle à bois est tout à fait possible en appartement, si le règlement de votre copropriété l’autorise. Ayez également recours à un professionnel qui s’assurera que votre conduit de fumée est réglementaire.

Optez pour un appareil bénéficiant d’un bon rendement

Choisissez surtout un appareil correspondant au rendement souhaité, soit le rapport entre l’énergie consommée et l’énergie rendue. Votre installateur tiendra compte du volume à chauffer et de votre isolation. Attention au risque de sous-régime si vous surdimensionnez votre appareil. Non seulement vous aurez investi dans un équipement plus cher que ce que vous aviez prévu, mais en plus vous risqueriez de l’abîmer ! Faites vous donc conseiller par un expert.

Si le rendement est important, il faut également faire attention aux émissions de polluants dans l’air. Optez donc pour un équipement bénéficiant du Label Flamme Verte : il classe les appareils performants en prenant en compte l’ensemble de ces critères.

Pensez également à faire entretenir votre équipement de chauffage au bois régulièrement, au moins une fois par an, par un prestataire agréé.

Bénéficiez d’aides et subventions

Des aides au financement existent, à commencer par une TVA à 7 %. Si vous êtes propriétaire d’un logement de plus de 15 ans, vous pouvez obtenir une subvention de l’Anah. Pour tout achat, pour votre résidence principale, d’un appareil au rendement supérieur ou égal à 70 % (poêles ou inserts), 80 % (chaudières à chargement manuel) ou 85 % (chaudières à chargement automatique), vous avez également le droit à un crédit d’impôt (jusqu’à 34%). Pensez aussi à l’éco-prêt à taux zéro et aux aides des collectivités territoriales.

Enfin,  vérifiez qu’une filière d’approvisionnement en bois se trouve près de chez vous. Faire venir votre bois de plus de 50 km enlèverait tous les bénéfices – économiques et environnementaux – de ce type de chauffage.

Aurélie Charpentier © AdC

A lire aussi dans le magazine :

Pour aller plus loin :

 Les solutions Atlantic :

[table “18” not found /]