La nouvelle réglementation thermique favorise les économies d’énergie mais oublie la nécessité de mieux ventiler les logements, rendue pourtant nécessaire par leur meilleure étanchéité. Les explications de Grégory Roche, chef de produit Ventilation chez Atlantic.

Que va apporter la Réglementation Thermique 2012 ?

Applicable à partir du 1er janvier 2013 sur le marché du neuf, la Réglementation Thermique 2012 (ou RT 2012) vise, avant toute chose, à favoriser les économies d’énergie à travers l’amélioration de l’efficacité énergétique du bâtiment. Le « Cemax » (consommation de chauffage, refroidissement, éclairage, production d’eau chaude sanitaire et d’auxiliaires) devra être inférieur à 50 kWh/m² d’énergie primaire par an.

Quelles sont les limites de cette réglementation, selon vous ?

Pour améliorer les performances énergétiques d’un bâtiment, les constructeurs sont obligés d’en améliorer l’étanchéité. Or le renouvellement de l’air s’effectuait jusqu’ici en partie via les défauts d’étanchéité du bâti (portes et fenêtres, prises électriques…). Indirectement, la recherche d’économies d’énergies pourrait donc nuire à la qualité de l’air intérieur si, dans le même temps, on ne ventile pas mieux les logements. Chez Atlantic, nous militons ainsi pour que les seuils de débit de ventilation soient plus élevés, afin de mieux renouveler l’air. La qualité de l’air intérieur, le bien-être et la santé des particuliers sont ici en jeu.

N’est-ce pas pour vous une manière, aussi, d’imposer la ventilation double flux ?

La VMC double flux garantit la qualité de l’air intérieur
(Source : Groupe Atlantic, VMC Duolix Max)

C’est vrai, la ventilation double flux est handicapée par cette Réglementation Thermique 2012, car elle est plus consommatrice d’électricité avec ses deux moteurs. Cela dit, elle permet de réaliser des économies d’énergie  : les calories de l’air extrait, l’air vicié, sont récupérées, contrairement à ce qui se passe pour la ventilation simple flux.

Et surtout, la VMC double flux garantit le confort du particulier, notion essentielle pour Atlantic. Cela passe par la qualité de l’air intérieur. D’une part les polluants intérieurs, tels que l’humidité ou le CO2 sont extraits. D’autre part, grâce à un système de filtration performant, les polluants provenant de l’extérieur – pollen et particules fines, à l’origine de bien des allergies – ne pénètrent pas dans le logement.

 Avez-vous communiqué sur ces aspects auprès du grand public ?

Oui, via nos installateurs, dans le cadre du projet baptisé “Oxygène“. Pour les sensibiliser à ces notions, nous avons programmé une série de réunions et leur avons fourni des plaquettes d’information. Nous avons également fait intervenir des experts dans une émission sur la qualité de l’air intérieur animée par Marc Lesggy. C’est essentiel d’informer le particulier sur les enjeux de ses investissements, d’autant qu’il est de plus en plus attentif à la qualité de vie et à l’environnement. Si le critère économique est le seul déterminant, cela risque fort d’être au détriment de son confort, et peut-être aussi de sa santé.

 Témoignage : Monsieur Eric Bataille, Directeur marketing Atlantic Ventilation et Climatisation


Témoignage : Madame Hélène Bonetti, utilisatrice du double flux.


Témoignage : Mr et Mme Bourguinot (Le Mans – Juin 2013) – Solution double flux Duolix Max Atlantic – Installé par Hab&Co (Partenaire Confiance Atlantic)

Pour aller plus loin

Les solutions Atlantic

– Découvrir toutes les solutions de ventilation d’Atlantic

[table “18” not found /]