le-magazine-atlantic-maison-ecologique-c-quoiVous êtes soucieux de l’environnement et vous souhaitez vous faire construire une « maison écologique » ? De la démarche énergétique à une conception plus globale, petit tour des notions à connaître pour y voir un peu plus clair.

Une maison écologique est aussi économe en énergie.  (© ponsulak - Fotolia.com)

Une maison écologique est aussi économe en énergie.
(© ponsulak – Fotolia.com)

Difficile de définir la maison écologique tant ce terme regroupe une multitude de paramètres ! A commencer par la consommation énergétique du bâtiment. La facture annuelle de chauffage représente 900 € en moyenne par ménage, avec de grandes disparités. Celle-ci peut passer de 250 € pour une maison basse consommation à 1 800 € pour une maison mal isolée. Faire construire sa maison écologique peut ainsi permettre de répondre à des enjeux aussi bien écologiques qu’économiques !

Diminuer la facture énergétique

Depuis le 1er janvier 2013, tous les permis de construire déposés doivent respecter la nouvelle réglementation thermique dite RT 2012. Elle s’applique aux constructions neuves, aux extensions et aux surélévations de bâtiments existants. Concrètement, les maisons neuves doivent désormais être BBC : Bâtiment basse consommation. Autrement dit, elles doivent consommer 50kWh (par m² par an) pour le chauffage, éventuellement la climatisation, l’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les auxiliaires (pompes, ventilateurs…). « Finalement, on divise par 5 la consommation d’énergie », décode Michel Chevalet, journaliste et concepteur de « Ma Maison pour Agir » (voir encadré).

Les solutions écologiques pour obtenir une maison BBC

Michel Chevalet - Ma Maison pour Agir

Michel Chevalet – Ma Maison pour Agir

Pour arriver à réduire aussi drastiquement les consommations d’énergie, la maison basse consommation doit suivre certaines règles. Certaines sont purement architecturales. Il s’agit alors de recourir aux principes du bioclimatisme en travaillant sur l’orientation du bâtiment et des baies afin de favoriser les apports solaires en hiver tout en s’en protégeant en été, ou encore de privilégier l’éclairage naturel. « On est en train de retrouver du bon sens et de redécouvrir ce que nos anciens avaient fait de façon empirique. En y ajoutant les avancées technologiques, on obtient d’excellents résultats », s’amuse Michel Chevalet.

D’autres procédés tendent à limiter les déperditions thermiques. Cela passe par une isolation performante et une bonne étanchéité à l’air. Sans oublier un système de ventilation performant, afin de garantir la bonne santé du bâtiment et de ses occupants.

Enfin, la RT 2012 impose le recours à une source d’énergie renouvelable (capteurs solaires thermiques, panneaux photovoltaïques, chaudières ou poêles à bois…), ou à une solution alternative (chauffe-eau thermodynamique, chaudière à micro cogénération).

Vers le bâtiment à énergie positive

Si aujourd’hui le bâtiment basse consommation est finalement devenu la règle, il est cependant possible d’aller encore plus loin dans la performance énergétique. Il existe ainsi des maisons sans chauffage, dites passives, certifiées en France par le label Effinergie +.

La règlementation thermique 2020 viserait quant à elle directement le bâtiment à énergie positive  (BEPOS), soit un bâtiment capable de produire plus d’énergie qu’il n’en consomme.

Le prix d’une maison basse consommation augmente d’environ 10 % par rapport aux règlementations antérieures.  (© Maxim_Kazmin - Fotolia.com)

Le prix d’une maison basse consommation augmente d’environ 10 % par rapport aux règlementations antérieures.
(© Maxim_Kazmin – Fotolia.com)

Une maison verte est-elle vraiment plus chère ?

Le prix d’une maison écologique est difficile à évaluer. Il varie énormément selon les prestations choisies et les matériaux. Michel Chevalet ne peut quant à lui parler que de ce qu’il connaît. « Ma Maison pour Agir coûte, selon les options choisies, entre 1 200 et 1 500 € le m² habitable ».

Reste que l’on estime généralement que le prix d’une maison basse consommation augmente d’environ 10 % par rapport aux règlementations antérieures. Un surcoût qui sera rentabilisé sur le long terme par les économies d’énergie engendrées.

Rénover les bâtiments existants

La réduction de la facture énergétique est évidemment nécessaire. Toutefois, si l’objectif est de faire un geste pour la planète, cela n’est pas suffisant. La fabrication ou le transport de certains matériaux de construction est en effet très énergivore, ce qui pourrait atténuer les bienfaits de votre construction. Sur le même principe, construire une maison écologique éloignée de son lieu de travail, des commerces, et des transports en commun relève plus ou moins du non sens dans une démarche globale de construction écologique.

Enfin, il ne faut pas oublier que la rénovation énergétique de l’habitat existant est le seul levier capable de faire diminuer la consommation d’énergie du secteur du bâtiment. Ce dernier est responsable du quart des émissions françaises de gaz à effet de serre.

Aurélie Cheyssial © AdC

Vous vous êtes fait construire une maison écologique récemment ? Racontez-nous votre expérience !

[table “54” not found /]

Les solutions Atlantic :

 A lire aussi dans le Magazine :

Pour aller plus loin :

[table “18” not found /]