Plus de cent ans après le décès d’Emile Zola dans son appartement parisien, le risque d’intoxication au monoxyde de carbone est toujours bien présent. Voici comment
l’éviter. 

Risques de décès et d’intoxication au monoxyde de carbone

– Une centaine de décès par an en France : le monoxyde de carbone représente l’une des principales causes d’accident domestique. C’est la première cause de mortalité par toxique dans notre pays (source : Centre épidémiologique sur les causes médicales de décès) et l’on déplore encore plus d’un millier d’intoxications par an.

Emile Zola, Autoportrait 1902

– Le monoxyde de carbone: définition. C’est un gaz incolore, inodore, combustible, mais mortel. Sa densité est voisine de celle de l’air. Sa présence résulte d’une combustion incomplète (de bois, de butane, de charbon, d’essence, de fuel, de gaz naturel, de pétrole ou de propane). Il se diffuse très vite dans l’environnement. (source : site officiel du Ministère de l’Intérieur)

– Deux types d’intoxication :

Le monoxyde de carbone agit comme un gaz asphyxiant très toxique prenant la place de l’oxygène dans le sang. Il peut s’avérer mortel en moins d’une heure. Il existe deux types d’intoxication :

  • L’intoxication faible, dite “chronique“ (maux de tête, nausées, confusion mentale).
  • L’intoxication aigüe (vertiges, perte de connaissance, impotence musclaire, voire  coma et décès).

–  Les sources d’intoxication :

  • Vétusté des appareils.
  • Défaut d’entretien des appareils de chauffage et de production d’eau chaude (ainsi que des inserts, poêles, cuisinières, chauffages mobiles d’appoint).
  • Mauvaise utilisation de certains appareils (appareils de chauffage d’appoint utilisés en continu par exemple…).
  • Mauvaise évacuation des produits de combustion (conduit de fumée obstrué ou mal dimensionné).
  • Absence de ventilation dans la pièce où est installé l’appareil (pièces calfeutrées, sorties d’air bouchées).

Parfois deux ou plusieurs facteurs cités interviennent dans l’accident. (Source : site officiel du Ministère de l’Intérieur)

[table “31” not found /]

Prévenir chaque risque

Voici les recommandations des spécialistes d’Atlantic.

– Entretenir les appareils de chauffage et de production d’eau chaude 

  • Faire vérifier et entretenir chaque année les installations par un professionnel.
  • Lire attentivement les notices relatives aux appareils et respecter le mode d’emploi.
  • Souscrire un contrat de maintenance pour la chaudière (à noter : l’entretien de la chaudière à gaz est obligatoire une fois par an).
  • En cas d’absence, mettre la chaudière en position hors gel.
  • Si la chaudière est raccordée à un conduit de fumée, ne pas mettre de hotte dans la même pièce.

– Ventiler la pièce où sont installés les appareils 

Bien ventiler et aérer le logement, même en hiver, et ne jamais boucher les entrées d’air.

Si l’habitat est équipe d’un système de ventilation, veiller à ce qu’il ne soit jamais obstrué. Le faire nettoyer régulièrement, pour que l’air puisse se renouveler.

– A chaque appareil, son utilisation

  • Se servir d’un chauffage d’appoint uniquement dans une pièce bien ventilée et pour de courtes durées. Le chauffage mobile doit en outre être muni d’un système de sécurité avec contrôle d’atmosphère.
  • Ne pas utiliser d’appareils destinés à l’extérieur pour l’intérieur (groupes électrogènes)

– Veiller à la bonne évacuation des produits de combustion

Faire effectuer un ramonage mécanique des conduits de cheminée au moins une fois par an.

[table “32” not found /]

Pour aller plus loin

Aérer, oui, mais pourquoi ventiler ?

L’air intérieur, mon meilleur ennemi

Les solutions Atlantic

– Découvrir toutes les solutions de ventilation d’Atlantic

[table “18” not found /]