le-magazine-atlantic-Pic-de-Pollution-air-exterieurAsthme, allergies…. Les pics de pollution se succèdent et nuisent à votre santé. Impossible pourtant de s’empêcher de respirer ! Suivez donc quelques conseils tout simples pour limiter leur impact sur votre santé.

Contre les pics de pollution, on pense tout de suite aux mesures d’urgence prises par le gouvernement et les municipalités, à l’instar de la circulation alternée. Mais le meilleur moyen de vous en prémunir reste encore d’adapter votre comportement tout au long de l’année. Sachez tout d’abord que les gaz d’échappement des véhicules et le chauffage de votre maison sont les premiers responsables de la pollution atmosphérique.

En cas de pics de pollution, limitez vos trajets en voiture.  (© Photofranck - Fotolia.com)

En cas de pic de pollution, limitez vos trajets en voiture.
(© Photofranck – Fotolia.com)

A pied ou à vélo, qu’importe… Le tout est de limiter la voiture pour les petits trajets. Et pour les plus grands ? Privilégiez le covoiturage et les transports en commun.

A la maison, limitez le chauffage l’hiver. Pas besoin de surchauffer. 19 °C suffisent à votre confort la journée et 17 °C la nuit.

En été, optez pour un climatiseur réversible Inverter. Grâce à sa filtration active, il limite la prolifération des acariens dans la maison et est beaucoup moins énergivore qu’un produit classique.

Pour concilier une bonne qualité d’air intérieur avec votre facture d’énergie, choisissez une ventilation double flux. Elle assurera une bonne ventilation de votre logement tout en filtrant les pollens et autres polluants extérieurs.

Pensez à nettoyer régulièrement les entrées et sorties d’air des VMC. Si vous possédez un appareil muni de filtres, comme les ventilations double flux ou les climatiseurs, contrôlez les filtres et changez les environ une fois par an.

En cas de pic, limitez votre exposition à la pollution

Sachez que c’est à l’intérieur de l’habitacle de votre voiture que vous êtes le plus exposé à la pollution. Evitez donc au maximum les axes embouteillés et les tunnels. Coupez votre moteur dans les bouchons. Et conduisez en souplesse.

A pied ou à vélo, préférez les petites rues peu fréquentées par les voitures. Pas de jogging au bord d’un axe routier aux heures de pointe ! Même les exercices physiques doivent être limités lors des périodes de pollution. Ils vous feraient absorber trop de polluants.

A la maison, évitez d’en rajouter en utilisant des solvants contenus dans certains produits de bricolage, des produits ménagers, des insecticides ou des parfums d’ambiance. Et surtout aérez ! Ouvrez vos fenêtres au minimum dix minutes par jour, de préférence le matin au réveil ou tard le soir. L’air neuf sera choisi prioritairement côté cour plutôt que côté rue.

Aurélie Cheyssial © AdC

Avez-vous déjà adopté ces gestes au quotidien ? Avez-vous d’autres conseils à partager ?

Les solutions Atlantic :

A lire aussi dans le Magazine

 Pour aller plus loin :