le-magazine-atlantic-Comprendre-etiquette-e¦ünergie-de-vos-e¦üquipements-de-confort-thermiqueDepuis plus de 20 ans, les étiquettes environnementales permettent aux consommateurs de comparer des produits suivant leur consommation d’énergie ou d’eau, d’émission polluantes ou de gaz à effet de serre. D’abord consacrées au matériel électroménager, elles se sont étendues à d’autres biens de consommation. Ce sera bientôt le cas des chauffe-eau et chaudières. Quelques conseils pour savoir lire ces étiquettes.

 

Depuis 2010, la présentation de l’étiquette énergie est commune à tous les pays de l’Union Européenne. Les informations disponibles y prennent la forme de chiffres et de pictogrammes.

Connaître les éléments communs à toutes les étiquettes énergie

Pour trouver les produits les moins énergivores, il suffit de suivre le code couleur et l’alphabet. Vert foncé pour les produits qui consomment le moins d’énergie et rouge pour les mauvais élèves.

Par ailleurs, la classification actuelle va de A à G. Mais, en raison d’importants progrès techniques en matière d’efficacité énergétique, certains produits se voient rajouter les classes énergétiques A+++, A++ et A+.

 

Vers un étiquetage des  équipements de confort thermique

Etiquette chauffe-eau conventionnel

A partir de septembre 2015, l’étiquette énergie sera obligatoire pour les équipements de chauffage et les chauffe-eau.

La réglementation européenne relative aux exigences d’éco-conception des chaudières et chauffe-eau a été publiée en septembre 2013. Elle impose l’étiquette énergie aux équipements de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire dès septembre 2015. L’étiquetage devrait donc apparaître progressivement.

La classification des produits ira jusqu’à A+++, avec une valorisation des produits utilisant une source d’énergie renouvelable. Les systèmes solaires seront notamment les seuls à atteindre le niveau A +++ dès 2015.

D’autres pictogrammes renseigneront  sur la consommation d’énergie annuelle en kWh, le niveau sonore en décibels (dB) ou la capacité des appareils à fonctionner en « heures creuses ».

 

Comprendre l’étiquette énergie des climatiseurs

Clim réversible

Les climatiseurs affichent déjà une étiquette énergie. De quoi vous aider dans votre choix.

Aujourd’hui, seuls les climatiseurs ont l’obligation d’afficher l’étiquette énergie. Attention cependant, les étiquettes sont parfois trompeuses. Pour les climatiseurs, elles sont différentes suivant la technologie de l’appareil. Pour bien choisir, il faut avoir à l’esprit qu’un appareil monobloc (une seule unité), même classé en A+++, sera toujours plus énergivore qu’un appareil split ou multi-splits, même moins bien classé (constitué d’au moins deux unités : l’une, à l’extérieur, qui évacue l’air chaud ; l’autre, à l’intérieur, qui souffle l’air rafraîchi).

Pour ces derniers appareils, leur efficacité énergétique s’apprécie en fonction de plusieurs critères :

Grâce au SEER, pour les climatiseurs fonctionnant en mode froid seulement. Il s’agit du coefficient de performance en mode froid, c’est-à-dire le rapport entre la puissance frigorifique et la quantité d’électricité nécessaire pour l’atteindre.

Grâce au SCOP, pour les climatiseurs fonctionnant en mode chauffage seulement. Il s’agit du coefficient de performance en mode chaud, c’est-à-dire le rapport entre la puissance calorifique et la quantité d’électricité nécessaire pour l’atteindre.

– Sur les appareils réversibles, les deux étiquettes sont présentes.

A vous de faire le bon choix en optant pour un appareil de confort thermique le moins énergivore possible.

 Et l’impact sur l’environnement ?

Alors que l’étiquette énergie permet de comparer – notamment – les consommations d’énergie des appareils, un autre outil offre, quant à lui, des clés de lecture sur l’empreinte environnementale.

Basé sur l’analyse du cycle de vie, de la fabrication d’un produit jusqu’à son traitement en fin de vie, l’affichage environnemental est l’outil indispensable pour comprendre les impacts des produits sur l’environnement. Cet affichage a une valeur pédagique: en donnant une information claire et objective, il resprésente pour le consommateur un critère environnemental dans son acte d’achat.

Aurélie Cheyssial © AdC

 

Les solutions Atlantic :

  • Découvrez les solutions Atlantic en matière de climatisation
  • Découvrez les solutions Atlantic en matière de chauffe-eau
  • Découvrez les solutions Atlantic en matière de chaudières

A lire aussi dans le Magazine :