le-magazine-atlantic-Comment chauffer votre eau a moindre coutConfort, économies, praticité, durée de vie… Les chauffe-eau d’aujourd’hui sont de plus en plus performants. Petit tour d’horizon pour vous aider à faire l’investissement le plus judicieux au moment de renouveler votre installation d’eau chaude sanitaire.

Dans 60 % des cas, un changement de chauffe-eau est consécutif à une panne. Ne cédons cependant pas à l’urgence. Car l’eau chaude sanitaire représente environ 15 % de la facture énergétique d’une maison ! Prenez donc le temps de comparer les solutions qui s’offrent à vous, en fonction de vos besoins et de votre logement (installation existante, taille du foyer, place disponible, dureté de l’eau…). Le mieux est évidemment d’anticiper avant de se retrouver avec un chauffe-eau percé !

Quatre critères sont déterminants pour choisir votre chauffe-eau : le confort afin de bénéficier tout au long de la journée d’eau chaude quels que soient vos besoins ; les économies générées afin de réduire votre facture ; la praticité (trouver un chauffe-eau s’intégrant parfaitement dans votre logement, facile d’utilisation et d’entretien) ; et enfin sa durée de vie.

A chaque foyer sa solution

Patrick Bayle - EDF

Patrick Bayle – EDF

« Le premier conseil que nous donnons aux particuliers est d’évaluer leurs besoins », explique Patrick Bayle, Directeur marketing délégué du marché des clients Particuliers d’EDF interrogé sur le nouveau site Ma Maison Bleu Ciel EDF consacré aux économies d’énergie.

Premier critère à prendre en compte : la taille de votre foyer. On estime généralement qu’un chauffe-eau doit produire 40 litres par jour et par personne. Un ballon d’eau chaude sanitaire trop petit entraînera une perte de confort importante tandis qu’un ballon surdimensionné induira des pertes énergétiques puisque l’eau sera chauffée pour rien.

Autre facteur à prendre en considération pour bien choisir : la place dont vous disposez. Vertical, horizontal, sur socle ou mural, chauffe-eau d’appoint de petites capacités pour un point d’eau isolé, les solutions électriques s’adaptent facilement à l’ensemble des logements. Leur installation dans une salle de bains est cependant réglementée. Il faut également savoir que les appareils horizontaux demandent une contenance supérieure par rapport aux verticaux.

Enfin, et c’est paradoxal, l’eau est la principale ennemie du chauffe-eau ! Une eau trop douce entraîne une corrosion prématurée de la cuve, une eau trop dure endommage la résistance. Pour une plus grande longévité, pensez donc à vous renseigner sur la qualité de votre eau. Et choisissez en conséquence des modèles avec cuve traitée contre la corrosion, ou équipés d’une résistance protégée par un étui.

Le chauffe-eau électrique, peu cher et facile à installer

Le chauffe-eau électrique ZENEO d'Atlantic apporte toutes les garanties de confort au quotidien, tout en étant économique.

Le chauffe-eau électrique ZENEO d’Atlantic apporte toutes les garanties de confort au quotidien, tout en étant économique.

Une fois ces critères définis, vous y verrez déjà plus clair pour choisir votre chauffe-eau. 45% des résidences principales chauffent l’eau grâce à l’énergie électrique (Source : Ademe).  Solution la plus courante : le chauffe-eau à accumulation électrique, appelé également « cumulus » ou ballon d’eau chaude. Un succès justifié par sa facilité d’installation et son coût relativement faible : entre 200 € et 1 500 € selon la technologie et la taille du ballon.

Le principe est simple : une résistance électrique chauffe l’eau d’une cuve, un peu comme une très grosse bouilloire électrique. Aujourd’hui, si l’on combine les avancées technologiques au choix d’un contrat heure creuse/heure pleine, vous pouvez réaliser des économies importantes par rapport à votre ancien chauffe-eau.

Visualisation en temps réel de la quantité d’eau chaude restant disponible, présence de thermostats ou d’une programmation permettant par exemple d’indiquer une absence, les  chauffe-eau rivalisent d’astuces pour votre plus grand confort.

Comme l’explique Patrick Bayle, « Pour aller plus loin, on peut même s’orienter vers la nouvelle génération de chauffe-eau avec auto-apprentissage ». Ces modèles, particulièrement adaptés aux foyers dont le nombre d’habitants varie d’un jour à l’autre, sont capables d’analyser les habitudes d’un foyer et d’en dégager le scénario le plus économique et le plus confortable possible. Les économies peuvent atteindre, selon les fabricants, environ 20 % de la consommation annuelle.

Le chauffe-eau thermodynamique, idéal pour allier économie et confort

Le chauffe-eau Odyssée 2 d'Atlantic est équipé de la technologie ACI Hybride.

Le chauffe-eau Odyssée 2 d’Atlantic est équipé de la technologie ACI Hybride.

Autre solution possible en matière de chauffe-eau : le chauffe-eau thermodynamique. Respectueux de l’environnement, il est constitué de deux éléments : un ballon d’eau chaude et une pompe à chaleur. Contrairement à un ballon d’eau classique dont l’eau est chauffée par une résistance électrique, le chauffe-eau thermodynamique utilise l’énergie présente dans l’air. Résultat : il permet de diviser par trois sa facture. Comptez en moyenne 2 700 € TTC pour l’achat et la pose d’un chauffe-eau thermodynamique monobloc standard.

Choisissez un chauffe-eau thermodynamique monobloc sur air ambiant (composé du ballon et de la pompe à chaleur sur le dessus) si vous avez suffisamment de place : un sous-sol ou un garage de plus de 20 m3, et non chauffés, sont l’idéal.

Si la place vous manque, optez pour un bi-bloc ou « split » sur air extérieur, à installer dans une salle de bains ou un placard pour le ballon, et à l’extérieur de la maison pour la pompe à chaleur.

Vous pouvez enfin choisir de gainer votre chauffe-eau monobloc sur air extérieur si vous l’installez dans une pièce sous les 20 m3 ou une pièce chauffée. Pour bien choisir, veillez à vous faire conseiller par un professionnel. Il trouvera la solution la plus adaptée à vos besoins.

Le chauffe-eau solaire, à la fois écologique et économique

Un chauffe-eau solaire individuel (CESI) est capable de couvrir de 40 à 70 % des besoins d'une famille.

Un chauffe-eau solaire individuel (CESI) est capable de couvrir de 40 à 70 % des besoins d’une famille.

Dernière solution possible : le chauffe-eau solaire. « Si l’on sort de la première urgence et que l’on rentre dans des travaux de rénovation un peu plus importants, on peut en effet songer à l’eau chaude solaire », indique Patrick Bayle. Comptez près de 6 000 € pour l’achat et la pose d’un chauffe-eau solaire. Certes cher à l’achat, le chauffe-eau solaire, en plus de son bénéfice environnemental, permet de réduire votre facture d’eau chaude sanitaire de 50 à 70 % par an. Et vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt appréciable.

Son principe de fonctionnement est simple : de l’eau glycolée (qui ne peut pas geler en hiver) circule entre des panneaux solaires, installés le plus souvent sur votre toit, et un ballon d’eau chaude sanitaire. Elle récupère les calories du rayonnement solaire dans les capteurs. Puis elle la transmet, par le biais d’un serpentin, à l’eau chaude sanitaire du ballon.

Contrairement aux idées reçues, cette solution n’est pas exclusivement envisageable dans le Sud. Pensez-y si vous souhaitez allier écologie et économie.

Aurélie Cheyssial © AdC 

Témoignage : Monsieur Geai (Le Mans – Juin 2013) – Chauffe-eau thermodynamique Odyssée 2 Atlantic – Installé par Hab&Co (Partenaire Confiance Atlantic)

Les solutions Atlantic :

A lire aussi dans le Magazine :

Pour aller plus loin :

  • Ademe : aperçu des différents systèmes de production d’eau chaude sanitaire