Quel est l’impact d’une mauvaise qualité de l’air intérieur sur votre habitat ? Papiers peints décollés, peintures gondolées, l’humidité dans l’air se loge partout, et plus particulièrement dans la chambre, la cuisine et la salle de bains. Comment y remédier ? Mieux vaut prévenir que guérir avec une VMC (ventilation mécanique contrôlée) adaptée.

Les facteurs d’humidité dans l’air

1. La condensation (rencontre entre une paroi froide et un “nerf chaud“).

Un phénomène accru aujourd’hui, selon Philippe Lamy, expert en pathologies du bâti : « Les nouvelles réglementations privilégient les économies d’énergie au détriment du renouvellement de l’air. ».

Témoignage : Monsieur Cédric Simonin, Directeur du développement du  groupe Vivialys,
constructeur de maison individuelle.

 

2. L’excès d’humidité dans l’air due à l’activité de l’homme (cuisine à la vapeur, séchage du linge).

3. Le manque de ventilation (lié, par exemple, à des fenêtres neuves parfaitement étanches).

4. Les remontées capillaires (fondations de murs mal isolées).

5. Les infiltrations d’eau pluviale (mauvaise étanchéité des toitures).

Aérer, mais pas seulement

Pour résoudre les problèmes d’humidité dans la maison, voici les comportements à adopter :

– Aérer deux à trois fois par jour pendant 10 minutes à 15 minutes pour assurer le renouvellement de l’air intérieur, plus particulièrement les pièces suivantes :

Les pots de fleurs trop humides, sources de moisissures
(Source : Flickr – Ken’s Oven)

  • la chambre : souvent sous-ventilée, c’est là que les dégâts sont les plus importants. La nuit, les occupants dégagent beaucoup d’humidité en respirant. Celle-ci se dépose ensuite sur les points froids.
  • la salle de bains : après avoir pris une douche, l’humidité dans l’air augmente à cause des serviettes de toilette et des murs mouillés. Ouvrir également la porte pour faciliter la circulation de l’air.
  • la cuisine : cuisiner et faire la vaisselle augmentent l’humidité dans l’air.

– Fermer les portes de communication entre les pièces chauffées à une température différente.

– Fermer les fenêtres à bascule.

– Ne pas installer des meubles et des tableaux en contact direct avec des murs froids ou humides.

– Veiller à ce que les pots de fleur ne soient pas humides et remplacer la terre moisie.

– Ne pas stocker de bois dans l’espace d’habitation.

[table “25” not found /]

« Une ventilation qui renouvelle l’air en totalité dans toutes les pièces »

L’humidité dans l’air dégrade les murs et papiers peints, et favorise les infiltrations
(source : Atlantic)

La VMC (ventilation mécanique contrôlée) est un moyen plus efficace que l’aération pour lutter contre l’humidité intérieure.

Selon Grégory Roche, chef de produit Ventilation chez Atlantic : « Ouvrir les fenêtres permet de renouveler l’air, mais cela reste une action ponctuelle et localisée. Pour mener une action de fond contre l’humidité et la condensation, seule une VMC (ventilation mécanique contrôlée) performante permet de renouveler l’air en totalité, dans toutes les pièces. C’est la solution aux problèmes de la qualité de l’air intérieur. »

La réglementation a laissé de côté la ventilation

Grégory Roche poursuit : « La Réglementation Thermique 2012 pour les constructions neuves impose des débits d’air minimum insuffisants pour assurer une bonne qualité de l’air. Il importe donc de choisir un système de ventilation performant. L’objectif est double : assurer un renouvellement d’air  et faire des économies d’énergie. Mieux vaut prévenir que guérir ! »

[table “26” not found /]

Pour aller plus loin

Un Grenelle de l’environnement bien timide

– Tout savoir sur la VMC double flux : « La ventilation double flux rime avec qualité de l’air intérieur »  

Les solutions Atlantic

– Découvrir toutes les solutions de ventilation d’Atlantic

[table “18” not found /]

Sources

– APPA (Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique) – Pour une bonne qualité de l’air chez soi