En matière de rénovation énergétique, vous avez droit à d’importantes aides financières. Mais attention, des changements ont lieu chaque année ou presque… Voici les points clés indispensables pour 2018.

Le gouvernement met à votre disposition des aides financières conséquentes si vous réalisez des travaux de rénovation énergétique chez vous. Ces travaux visent à améliorer la performance énergétique de votre domicile, à vous faire réaliser des économies d’énergie et à augmenter le confort dans votre maison ou votre appartement. Suivez notre guide des aides financières 2018 pour vous aider à sauter le pas cette année !

Le chèque énergie

Première nouveauté de l’année 2018 : la généralisation du chèque énergie d’une valeur moyenne de 150 € par an. Il va aider les ménages ayant un revenu modeste à payer leurs factures énergétiques. Pour savoir si vous y avez droit, il vous suffit de faire une simulation sur le site https://www.chequeenergie.gouv.fr/. Les chèques énergie seront envoyés directement à votre domicile à partir du mois d’avril 2018, sans aucune démarche de votre part. Ils sont adressés en fonction de votre déclaration d’impôts sur le revenu. Le chèque énergie vise à remplacer les anciens tarifs sociaux de l’énergie.

Le CITE

Le Crédit d’Impôt à la Transition Energétique (CITE) de 30 % continue d’exister en 2018, mais les conditions d’obtention ont été modifiées. Il se recentre sur les travaux les plus performants en matière d’économies d’énergie, à savoir vos travaux d’isolation des combles et le remplacement de votre chaudière notamment. Le CITE privilégie donc les solutions de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire utilisant les énergies renouvelables (bois, pompe à chaleur, solaire…) et les chaudières gaz à condensation. A noter : certaines solutions bénéficieront encore du CITE, à un taux de 15 % seulement, jusqu’au 30 juin 2018, notamment les chaudières à très haute performance énergétique utilisant le fioul. Autre nouveauté : vos frais d’audit énergétique ainsi que les coûts liés au raccordement aux réseaux de chaleur sont désormais éligibles au CITE.

Projet de rénovation énergétique ? Renseignez-vous sur les aides existantes.

L’éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro demeure en l’état en 2018. Il vous permet de réaliser des travaux de rénovation énergétique, sans condition de ressources. Il reste cumulable avec le CITE.

Les Certificats d’économie d’énergie

En 2018, le « coup de pouce » Certificats d’économie d’énergie bénéficiera davantage aux ménages les plus modestes souhaitant remplacer leur vieille chaudière fioul par une chaudière utilisant les énergies renouvelables. Les ménages très modestes pourront recevoir 3 000 € de prime, les ménages modestes 2 000 €. Pour savoir si vous pouvez en bénéficier, rendez-vous sur le site de l’Anah ou dans un Point Rénovation Info Service (PRIS). Cette aide entrera en vigueur à partir du mois d’avril 2018.

Les aides de l’Anah

L’Anah poursuit en 2018 son programme « Habiter mieux ». Ce dispositif cible les revenus les plus faibles, avec des aides allant jusqu’à 12 000 € en fonction de vos revenus et de la nature des travaux engagés.

La TVA à taux réduit

En 2018, vous continuez à bénéficier d’une TVA à taux réduit de 5,5 % pour vos travaux de rénovation énergétique éligibles au CITE. Un coup de pouce permettant d’alléger votre facture !

Attention : pour bénéficier de la plupart de ces aides financières, vous devez faire réaliser vos travaux de rénovation énergétique par un professionnel labellisé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). N’hésitez pas à vous rendre dans un Point Rénovation Info Service (PRIS) près de chez vous pour vous aider à y voir plus clair et à bénéficier d’un maximum d’aides.

Pour avoir toutes les informations, téléchargez le guide mis à votre disposition par l’ADEME

Aurélie Charpentier © AdC

Les solutions Atlantic :

A lire aussi dans le Magazine :