le-magazine-atlantic-adoptez-le-chauffe-eau-solaireÉnergie renouvelable préférée des français, l’énergie solaire est la solution idéale pour chauffer l’eau sans nuire, ni à son portefeuille, ni à l’environnement. Décryptage.

Le chauffe-eau solaire individuel (CESI) arrive en tête (17 %) des intentions d’équipement en énergies renouvelables des Français, selon le baromètre Ifop/Qualit’EnR « Les Français et les énergies renouvelables 2013 ». « Dans l’inconscient collectif, le solaire est l’énergie renouvelable par excellence », confirme Philippe Gay, coordinateur de missions pour Enerplan, syndicat des professionnels de l’énergie solaire.

Un fonctionnement simple et performant

capteurs solaires

Capteurs solaires

Le principe de fonctionnement d’un chauffe-eau solaire est simple. De l’eau glycolée (qui ne peut pas geler en hiver) circule entre des panneaux solaires, installés le plus souvent en toiture, et un ballon d’eau chaude sanitaire. Elle récupère les calories du rayonnement solaire dans les capteurs, comme le ferait l’eau

Solerio Optimum-H300

Les chauffe-eau solaires individuels, comme le SOLERIO OPTIMUM d’Atlantic, sont composés d’une station et de capteurs solaires.

d’un tuyau d’arrosage au soleil. Puis elle la transmet, par le biais d’un serpentin, à l’eau chaude sanitaire du ballon.

Combinant savoir-faire de couvreur, de plombier et de chauffagiste, l’installation d’un chauffe-eau solaire individuel nécessite un professionnel qualifié. Pour cela, il existe la certification Qualisol qui garantit une pose dans les règles de l’art.

En premier lieu, l’installateur vérifie la possible intégration des capteurs solaires. L’idéal est une toiture plein sud, sans obstacle pouvant masquer le soleil, avec une pente de 40 à 50 ° par rapport à l’horizontal afin d’apporter le meilleur rendement sur l’ensemble de l’année. « Les capteurs solaires peuvent s’envisager sur la plupart des constructions », précise Philippe Gay. Car si l’orientation n’est pas optimale, on peut toujours augmenter la surface des capteurs, voire installer les panneaux autrement : en auvent, en garde-corps, au sol…

Des avantages environnementaux et économiques

Angèle Leydier - chef de produit chez Atlantic

Angèle Leydier – chef de produit chez Atlantic

L’installateur évalue ensuite, au plus juste, les besoins en eau chaude sanitaire du foyer. C’est ce qui conditionne la capacité du ballon nécessaire et, en fonction de l’ensoleillement régional, le nombre de capteurs. Selon Angèle Leydier, chef de produit Atlantic, « L’installation ainsi faite aura un rendement d’au moins 50 % et n’aura aucun problème de surchauffe ».

Abondante et inépuisable, l’énergie solaire a de réels atouts environnementaux. 1m² de capteurs solaires thermiques, c’est 150 à 300 kg de gaz polluant en moins dans l’atmosphère par an ! Cette économie environnementale se complète d’une économie financière puisque la facture de l’eau chaude sanitaire se réduit de 50 à 70 % par an.

Un investissement sur le long terme

Philippe Gay - coordinateur de missions pour Enerplan

Philippe Gay – coordinateur de missions pour Enerplan

Crédit d’impôt développement durable, primes régionales ou locales, taux de TVA réduit, éco-prêt à taux zéro, aides de l’Anah…, de nombreuses aides financières existent. Mais un chauffe-eau solaire individuel reste un investissement conséquent. « Il faut, pour l’instant, un peu plus d’une dizaine d’années pour le rentabiliser, confirme Philippe Gay. Il faut donc raisonner en coût global. Car une installation solaire est conçue pour durer 20 ans minimum ».

Le chauffe-eau solaire constitue bel et bien un investissement sur le long terme, idéal pour ceux souhaitant baisser leur facture tout en prenant soin de l’environnement. Surtout, opter pour un chauffe-eau solaire individuel revient tout simplement à faire le choix de l’indépendance énergétique.

Aurélie Cheyssial © AdC 

 

A lire aussi dans le Magazine :

 Pour aller plus loin :

  • Enerplan : pour en apprendre plus sur l’énergie solaire, les aides financières…
  • Qualit’EnR : le portail des installateurs d’énergies renouvelables

 Les solutions Atlantic :

[table “18” not found /]