Il est moins agréable d’aérer son logement lorsque les températures sont basses. Pourtant, l’air intérieur doit être ventilé tout au long de l’année. Nous vous expliquons pourquoi et nous vous fournissons quelques conseils à la clé.

Pourquoi aérer l’hiver ?

En hiver, on a souvent le réflexe de se calfeutrer chez soi pour se sentir bien au chaud dans son petit cocon. Mais attention à la pollution de votre air intérieur ! Il est important de bien ventiler votre logement et ce, quelle que soit la saison. Alors, résistez à la tentation de maintenir vos fenêtres et vos volets hermétiquement fermés l’hiver ! Certes, vous aurez l’impression de conserver la chaleur dans votre maison mais cela se fera au détriment de votre santé, de l’état de vos murs et, finalement, de vos factures énergétiques.

Chauffer son logement intelligemment

Contrairement aux idées reçues, chauffer un air humide est plus énergivore que chauffer un air sec et renouvelé. Or, l’hiver, le taux d’humidité a tendance à augmenter dans votre logement. L’activité humaine (douches, bains chauds, cuisson des repas, lessives…) accroît le taux d’humidité de l’air intérieur. Résultat : votre facture de chauffage risque d’augmenter. Il est donc conseillé de renouveler régulièrement l’air intérieur de votre maison en ouvrant les fenêtres en grand, y compris en hiver. Cela fera pénétrer de l’air froid chez vous – peu agréable durant quelques minutes – mais garantira un renouvellement de votre air, un abaissement de son taux d’hygrométrie et en conséquence, une diminution de vos consommations de chauffage.

Autres risques d’un air humide chez soi en hiver : la multiplication de microbes, moisissures et spores dans l’air et sur vos murs… En renouvelant votre air intérieur, vous améliorerez sa qualité et réduirez les risques de dégradation de votre bâti.

Ventiler et aérer son logement : des réflexes à adopter pour une bonne qualité d’air intérieur.

Bien aérer son logement, au bon moment

Vous l’aurez donc compris : aérer votre maison est indispensable, quelle que soit la météo. Le mieux : ouvrez vos fenêtres en grand entre 5 et 15 minutes, le matin au réveil et/ou le soir après 22h. L’air extérieur est alors moins pollué.

Si vous avez des radiateurs intelligents détectant l’ouverture et la fermeture de vos fenêtres, ils se mettront automatiquement en mode « off » pour éviter de chauffer inutilement une pièce aérée, et se remettront d’eux-mêmes en marche quand vous fermerez vos fenêtres. Sinon, n’oubliez pas de les positionner en mode « hors gel » pour éviter toute consommation de chauffage inutile. Si vous cuisinez beaucoup et que de la vapeur d’eau se crée dans votre cuisine malgré l’utilisation de votre hotte, aérez pour évacuer cette humidité.

Ventilez et aérez

Attention : la présence d’une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) ne doit pas vous faire penser qu’il est alors inutile d’ouvrir vos fenêtres en hiver. Même dotée d’une VMC efficace (hygroréglable, simple flux, double flux…), votre maison doit être aérée quotidiennement. Il s’agit donc d’ associer aération naturelle et ventilation mécanique pour vous garantir la meilleure qualité d’air intérieur possible. Dernier conseil : pensez à vérifier le bon fonctionnement de votre VMC et à nettoyer régulièrement vos grilles d’aération !

Aurélie Charpentier © AdC

Les solutions Atlantic :

A lire aussi dans le Magazine :