le-magazine-atlantic-10 bonnes idées pour transformer sa maison en une maison écologiqueUne maison écologique, c’est d’abord une maison qui limite son impact sur l’environnement en réduisant ses consommations d’énergie. C’est ensuite un logement sain et bien conçu. Des objectifs qui paraissent utopiques pour certains, trop coûteux pour d’autres. Voici 10 idées pour vous rapprocher du but avec Bruno Desseaux, Conseiller en économies d’énergie pour l’entreprise Renov2e conseil, basée à Lille.

1. Commencez par faire établir un audit énergétique de votre maison par un professionnel

Cette étape de l’audit énergétique vous permettra de mieux connaître votre maison. « C’est véritablement une aide à la décision. Vous identifierez ainsi précisément les points faibles de votre habitat, estime Bruno Desseaux, Conseiller en économies d’énergie pour Renov2 conseil. Différents scénarios de travaux vous seront proposés en fonction de votre budget et des aides que vous êtes susceptibles d’obtenir ».

30 % des déperditions de chaleur se font par la toiture.  Commencez donc par bien isoler votre toit !  (© LianeM - Fotolia.com)

30 % des déperditions de chaleur se font par la toiture. Commencez donc par bien isoler votre toit !
(© LianeM – Fotolia.com)

2. Améliorez l’isolation des murs, du toit et du sol de votre maison

Généralement, la première chose à faire pour économiser de l’énergie, c’est d’éviter que la chaleur ne s’échappe. Pour cela, il faut isoler. « Tout dépend évidemment de votre habitation et des travaux qui y ont été réalisés. Mais, en général, 30 % des déperditions de chaleur se font par la toiture. Vient ensuite l’isolation des murs extérieurs et des sols. »

3. Changez les menuiseries anciennes

Ce sont bien souvent les premiers travaux d’isolation entrepris par les particuliers. Pourtant, seule 10 à 15 % de la chaleur s’échappe par les fenêtres. « Il faut bien choisir vos vitrages, doubles ou triples, en fonction de votre habitation. Objectifs : éviter les dépenses inutiles et profiter aussi des apports solaires ».

4. Pensez à la ventilation de votre maison !

« Une fois que votre maison est bien isolée, il faut nécessairement la ventiler. Pour deux raisons : à la fois éviter les problèmes de condensation et de moisissure, et améliorer la qualité de l’air intérieur. Une ventilation naturelle maîtrisée pourrait convenir, mais elle est difficile à obtenir. Aussi prévoyez une ventilation mécanique qui ne renouvellera l’air que si nécessaire », conseille Bruno Desseaux. Les VMC hygroréglables se mettent ainsi en route quand le taux d’humidité à l’intérieur du logement est trop important. Une ventilation double flux évite quant à elle les déperditions de chaleur liées au renouvellement de l’air en transmettant les calories de l’air extrait à l’air entrant.

Les chaudières à condensation sont particulièrement performantes.

Les chaudières à condensation sont particulièrement performantes.

5. Changez vos équipements pour des technologies plus performantes

Une fois les travaux d’isolation de l’enveloppe réalisés, vous pouvez changer vos équipements de chauffage et de production d’eau-chaude sanitaire. « Vous n’avez pas besoin d’une chaudière puissante dans une maison bien isolée. Car vous avez moins besoin de calories pour la chauffer. Changer vos équipements vous permettra en outre de faire des économies d’énergie. En effet, de nouvelles technologies, comme la condensation, ont fortement amélioré les rendements. »

6. Pour le chauffage, faites installer des produits à énergies renouvelables

Chauffage solaire, chauffage au bois ou pompes à chaleur (géothermiques, aérothermiques…), les équipements actuels de chauffage écologique sont performants et fiables. L’idée est de récupérer l’énergie présente naturellement dans l’air, le soleil, le sol ou encore nos forêts pour limiter le recours aux énergies fossiles. Et ainsi atténuer nos émissions de gaz à effet de serre.

7. Pour l’eau chaude sanitaire aussi, pensez aux énergies renouvelables

Plus couramment, les énergies renouvelables servent à chauffer l’eau chaude sanitaire. Le CETHI ou chauffe-eau thermodynamique est un équipement indépendant de production d’eau chaude sanitaire comprenant une pompe à chaleur air/eau. Le CESI ou chauffe-eau solaire individuel utilise des capteurs solaires thermiques pour réchauffer votre ballon d’eau chaude. « Ces équipements sont efficaces, note Bruno Desseaux. A Lille, même au mois de janvier, un CESI peut couvrir jusqu’à 60 % des besoins»

8. Produisez vous-même de l’énergie !

Une maison rénovée et bien isolée peut être dite à basse consommation ou BBC (consommation moyenne inférieure à 80 kWh/m².an) ou même passive (maison sans chauffage). Dès lors, il suffira d’ajouter un système de production d’électricité pour rendre votre maison à énergie positive. Autrement dit, elle produira plus d’énergie qu’elle n’en consommera. Petit éolien, panneaux photovoltaïques ou encore chaudière à cogénération*, les solutions existent mais restent encore chères. Bon à savoir : aujourd’hui, EDF est obligée d’acheter l’électricité produite par le particulier à partir des énergies renouvelables et de la cogénération.

Choisissez des matériaux naturels pour votre maison écologique.  (© KB3 - Fotolia.com)

Choisissez des matériaux naturels pour votre maison écologique.
(© KB3 – Fotolia.com)

9. Optez pour des matériaux naturels

« Une maison véritablement écologique emploie des matériaux qui n’ont que peu d’impact sur l’environnement et la qualité de l’air intérieur », observe Bruno Desseaux. Ce sont généralement des matériaux naturels (bois paille, pierre…). On pense également aux isolants biosourcés qui sont fabriqués à partir de matières premières végétales ou animales renouvelables (laine de bois, laine de chanvre…). En termes de finitions, préférez des peintures ou des enduits naturels pour une meilleure qualité de l’air intérieur.

10. Profitez d’aides financières pour transformer votre maison écologique à moindre coût

« Si l’on sait que les aides à la rénovation énergétique existent, elles ne sont pas simples à mettre en place, constate Bruno Desseaux. Tout dépend de vos revenus et des travaux que vous envisagez. Certificats d’économies d’énergie, crédits d’impôts, éco-prêt à taux zéro, aides de l’Anah ou aides régionales… Il faut bien vous renseigner. Car elles peuvent prendre en charge une bonne partie de votre budget travaux. Lors d’une rénovation exemplaire à Lille, ces aides ont ainsi représentées jusqu’à 70 % du budget ». N’hésitez pas à vous rendre dans un Point Rénovation Info Service proche de chez vous. Ils sauront vous conseiller en la matière.

* Une chaudière à cogénération produit de l’électricité.

Aurélie Cheyssial © AdC

Ces idées vous ont-elles été utiles ? Avez-vous déjà transformé votre maison en une maison écolo ? Ou souhaitez-vous le faire ? Racontez-nous ! Cela nous intéresse !

 

Les solutions Atlantic :

 A lire aussi dans le Magazine :